Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 15 mai 2011

Un nouvel Espace de Vie Etudiante à l'Université



Le nouvel Espace de Vie Etudiante (EVE) a été inauguré vendredi soir sur le campus de l’Université du Maine.

Qu’est-ce que l’EVE ?

Il s’agit d’un espace de 1300 m2 consacré à la promotion de la diversité des activités artistiques du campus. Situé en bordure de voie de tramway, l’EVE sera dédié aux productions culturelles étudiantes tout en accueillant pendant l’année des programmations professionnelles pour le grand public.

Pour cela, l’EVE a été équipé d’une très belle salle, le « grand atelier », pouvant accueillir 158 personnes en configuration assise et 500 personnes debout.

L’EVE vient donc enrichir les équipements culturels présents sur le campus. Il contribuera ainsi à renforcer l’attractivité de l’Université et accentuera le dynamisme reconnu de sa vie étudiante puisque sont recensées par moins de 40 associations étudiantes sur le campus.

mercredi 20 avril 2011

Le dépeçage de l’Université et de son patrimoine a commencé !


 
 
Philippe Dulbecco et Valérie Pécresse

L'université d'Auvergne a annoncé mardi 19 avril qu'elle devenait propriétaire de ses murs après la signature d'une convention sur la dévolution de son patrimoine entre son président Philippe Dulbecco et Valérie Pécresse, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Clermont I est la première université française à s'engouffrer dans la brèche ouverte par la loi sur l'autonomie des universités votée en 2007. Brique par brique, en commençant par les bâtiments, l'université publique française est démontée pour construire des universités au service des marchés. Cette première est très certainement le prélude à un vaste Monopoly immobilier dans les universités françaises.

Ce n'est pas une surprise quand on sait que Philippe Dulbecco s'est toujours fait le chantre de la gestion managériale des universités. Déjà en 2007, il trouvait que la réforme des universités était encore trop timorée et souhaitait aller encore plus loin, en instaurant une sélection pour les étudiants et des frais d'inscription plus élevés !

Désormais, le ressort du patrimoine immobilier pourra être utilisé pour jouer sur la masse salariale ou encore pour définir les secteurs de recherche prioritaires sans que l'Etat ait son mot à dire !

Des pans entiers de recherche et d'enseignement supérieur seront ainsi abandonnés au mépris de l'intérêt général. La différence de traitement, entre les territoires et les disciplines, déjà très importante, va s'accroître encore plus et remettre en cause l'égalité républicaine. La recherche publique sera quant à elle aliénée à des capitaux privés ce qui marquera la fin de son indépendance.

Pour le Parti de Gauche, la recherche publique doit être financée par l'argent public ! La LRU, véritable cheval de Troie du libéralisme doit être abrogée afin de soustraire l'Université et le savoir des mains des marchands et de ceux qui veulent recréer des potentats locaux. Cela passera aussi par le retour dans le secteur public de l'ensemble des secteurs ouverts aux financements privés dont le secteur du patrimoine. Cela permettra de revoir toutes les règles de fonctionnement introduites par la loi LRU et de redistribuer les moyens entre tous les établissements en fonction de leur besoin.

Pour le Parti de Gauche, les connaissances scientifiques sont des biens communs. Dès lors, leur production et leur diffusion dans la société doivent être soustraits des mains cupides du marché.

samedi 5 février 2011

AFEV

Bonne réunion de travail avec l'AFEV, Le Mans Habitat et l'Université du Maine. Après deux années de co-location sous l'égide de l'Office HLM et un bilan en demi-teinte, j'ai proposé que l'Association Fédérale des Etudiants Volontaires viennent adjoindre son savoir faire à celui de notre bailleur social et de l'Université du Maine.

Nous avons donc fait le choix de travailler avec des étudiants ayant un projet de bénévolat sur un quartier d'habitat social et en Réseau Ambition Réussite. Les logements loués seront comme depuis l'expérimentation sur le secteur des Sablons et les étudiants co-locataires devront mener un projet avec une association du quartier pour bénéficier du dispositif. J'ai suggéré qu'ils soient tournés vers l'éducatif et nous avons convenu que  le projet porté par les Services Enfance et Restauration Scolaire sur le temps du repas, devait retenir prioritairement notre attention. L'idée de proposer un pack co-loc. et service civique va certainement redonner un souffle à notre idée de co-loc' étudiante. A suivre...

mercredi 2 février 2011

Amendement Carles : un nouveau coup dur contre la laïcité !

Un amendement au projet de budget 2011, attribuant 4 millions d'euros à l'enseignement privé sous contrat, a été voté à la mi-décembre par le Sénat. Et ce, malgré l'avis défavorable du gouvernement et de la commission des finances. 

 

Un double cadeau pour l’enseignement privé : les 4 millions attribués et la règle des 20 % non-appliquée

 

Alors que l'Education nationale prévoit des coupes budgétaires sans précédent, ce vote va permettre le rétablissement de 250 postes supplémentaires à l'enseignement privé sous contrat. 

Cet amendement a été proposé par le sénateur UMP Jean-Claude Carle, qui a jugé « disproportionné » l'effort demandé cette année au privé. De qui se moque-t-on ? Sur les 16 000 postes supprimés en 2011, 1 633 seulement concernent le privé. Or, selon la règle, revendiquée par l'enseignement catholique lui-même et concédée en 1985, 20% des moyens de l'Education nationale lui sont attribués. Si l'on acceptait cette logique, plus de 3 400 postes devraient lui être retirés.  

 

Il est grand temps d’avoir un observatoire de la laïcité afin de dire la vérité et d’éviter qu’elle ne soit instrumentalisée pour montrer du doigt une partie de la population.


lundi 25 octobre 2010

La marche de l'espoir.


Quelques centaines de personnes se sont réunies devant la Maison de Quartier E. Piaf, pour participer à une marche de solidarité, vendredi matin dans le quartier des Sablons. Beaucoup d'élèves, des parents des amis du quartiers, des élus du Mans et du Conseil Général. Pour les élus PG, Maryse, Claude, Anatole, Yves et Patrice étaient présents. Nous étions là afin d'exprimer notre solidarité et notre espoir avec tous ceux qui étaient présents puis pour insister sur la nécessité de reconstruire ici et rapidement. En attendant une solution transitoire d' accueil a été trouvée pour l'ensemble des élèves du Val d'Huisne qui seront accueillis au Collège des Sources. Tous seront ensemble selon les souhaits très rapidement exprimés, le choc de l'émotion passé.

Sur les pancartes on pouvait lire « Au Val d’Huisne y’a de bons élèves », « On aime notre collège » ou encore « On veut tous réussir ».

 
Nous sommes par contre un peu surpris par la collecte de dons pour la reconstruction. A suivre

samedi 23 octobre 2010

La science au milieu des autos.

Au stand du Centre allonnais pour la recherche archéologique, on pouvait toucher des objets vieux de 2 000 ans.  Au stand du Centre allonnais pour la recherche archéologique, on pouvait toucher des objets vieux de 2 000 ans.

Le village des sciences s'est installé pour le week-end dans le temple de l'auto. Une idée qui a séduit, vu le nombre de visiteurs que m'a annoncé notre ami M. Rousseau, Président de Maine-Sciences qui organise l'évènement. Assez surprenant d'ailleurs tant les voitures exposées témoignent d'un des défis que la science du XXIème devra relevés. Comment préserver la planète sans poursuivre la gabegie d'énergie dont les bolides sont les figures emblématiques? Surprenant mais aussi excitant, c'est ce que j'ai développé dans mon propos d'ouverture, pour tous les jeunes qui sont passés au Village ce week-end. Une véritable nouvelle frontière et je n'ai pu m'empêcher de penser aux films de J. Ford sur la conquête de l'ouest, les bagnoles assoiffées représentant le monde que l'on a décidé de quitter.

Pour l'instant, les visiteurs naviguaient entre les prestigieuses carrosseries, le musée étant gratuit. Un gamin au stand des chimistes se réjouissait car, «  on peut toucher ».



Le gros morceau, du village scientifique, c'était « envoie le son ! ». Entre animations musicales, démonstrations sur les vibrations, l'isolation phonique, le fonctionnement des instruments ou la vitesse des ondes...



Occasion aussi de présenter les formations assurées par l'université du Mans uniques en Europe. Espérons que dans les semaines qui viennent ,on pourra annoncer que le Laboratoire d' acoustique manceau a vu son projet d'Institut Européen d'Acoustique retenu dans le cadre du grand emprunt.


jeudi 14 octobre 2010

Remise des bourses de thèses à l'Université.

Le 24 Septembre 2010, j'ai eu le plaisir de remettre à Mlle Fanny  Puaud la bourse doctorale des collectivités locales pour son entrée en doctorat. Elle sera accueillie par le laboratoire Polymères, Colloïdes, Interfaces et travaillera sous la direction de Taco NICOLAI et Lazhar BENYAHIA sur les propriétés de polymères auto-assemblés dynamiques. Tout cela me disant assez peu de choses, elle a eu la gentillesse de me donner une illustration parlante: les shampoings.  


Ses parents étaient présents et très fiers de leur fille et de son parcours universitaire. J'ai de mon côté regretté la présence de la presse locale toujours prompte à raconter les exploits sportifs, à ne s'intéresser aux scientifiques français que lorsqu'ils décrochent en fin de carrière une distinction. Alors que la recherche française a besoin que nous parlions d'elle en positif. Je suis toujours très attristé de lire les statistiques concernant les bacheliers se dirigeant en petites cohortes vers les études scientifiques. Ou encore, celles montant que la science ne fait plus rêver les gamins. La presse a une responsabilité certaine qui est d'accompagner, dans ce domaine comme dans d'autres, l'air du temps. Et le temps est plutôt à montrer la science du doigt.



La bourse doctorale remise, sera d'un montant de 85000 euros sur les trois prochaines années et illustre assez bien l'engagement de collectivités territoriales en faveur de la recherche scientifique sur leur territoire. espérons que la réforme territoriale permettra toujours qu'elles puissent intervenir dans ce domaine.

J'ai enfin soumis l'idée d'associer des lycéens à cette journée de vulgarisation scientifique afin de susciter un peu plus de vocations. J'en parlerai à l'Association des Petits Débrouillards qui pourrait monter quelque chose de sympa avec l'Ecole doctorale. A suivre...

vendredi 17 septembre 2010

Fermeture de la 8ème classe de l'école Marcel Pagnol

Cette rentrée scolaire a été marquée par une situation ubuesque à l'école Marcel Pagnol. La 8ème classe qui a été ouverte  après une forte mobilisation des parents d'élèves a été fermée au bout de 4 jours d'ouverture !!
20 élèves de CM 1 ont donc été ré-affectés dans les 7 classes existantes, ce qui pose des problèmes de classes surchargées et de sécurité.

Patrice a envoyé un courrier (ci-dessous) à M. Claude Jean, Adjoint au Maire du Mans , délégué à la Vie Scolaire, lui demandant, si les normes de sécurité permettaient dans cette école d'accueillir plus de 25 élèves par classe. Si tel n'était pas le cas, alors nous pourrions intervenir de nouveau auprès de M. l'Inspecteur d'Académie, et lui demander de faire le nécessaire , peut-être avec un enseignant surnuméraire de son contingent de remplaçant puisque semble-t-il il a été reconstitué. A suivre...


lundi 30 août 2010

1er Prix de la langue de bois, catégorie "tout va très bien Mr Sarkozy".

Ahurissant!!! Alors que le Ministre lui même, lors d'une conférence de presse convoquée en catastrophe, peinait à cacher, derrière une palanquée de manuels, le malaise dans lequel va se dérouler cette rentrée scolaire, notre Inspecteur d'Académie est quant à lui très ZEN. Personnels, parents, principaux et proviseurs,élus locaux et, même dernièrement, des inspecteurs sous le couvert de l'anonymat ou par le biais syndical, décrivent le sinistre de l'Education Nationale et bien notre Inspecteur d'Académie, tel un boubdha de marbre,  est en lévitation. Nous lui décernons la Grand Prix de la langue de bois, Catégorie " Tout va très bien Mr Sarkozy". Mr Woerth serait bien inspiré de rédiger une petite missive à Petit-Frère des Riches  afin qu'une distinction lui soit décernée. Nous nous avons fait notre travail, nous ferons même un peu plus en posant les mêmes questions à des syndicalistes enseignants. A suivre... Et encore bravo!!!

samedi 3 juillet 2010

Lieu Passerelle: c'est fini par le fait du Prince.

Nous étions très nombreux à le redouter tant la Révision Générale des Politiques Publiques agit comme un rouleau compresseur et tant Mr Roy, le nouvel Inspecteur d'Académie, avait manifesté son peu d'intérêt devant les familles lors de sa première visite in situ. 

La réponse est tombée cette semaine, Mr Roy ne signera pas une Convention de renouvellement et reprendra le poste d'instituteur pour le positionner ailleurs. Passerelle, c'est fini...

Vendredi soir à partir de 17h30 nous nous sommes donc tous retrouvés dans la cour de La Passerelle, à l'école Maryse Bastié aux Glonnières, à près de 200 parents, enfants, enseignants, travailleurs sociaux, médecins de PMI... tous choqués par le gâchis qui s'annonce. Passerelle ne fonctionnera plus en septembre prochain mais nous essaierons de sauver et de réinvestir autrement par d'autres dispositifs tout ce que nous avons appris en sept années de fonctionnement. Un dernier courrier a été rédigé sur place et sera adressé à Mr Roy. Une ultime supplique...

C'est F. Jeulin qui, avec les travailleurs sociaux et les enseignants de cette ZEP, avait conçu et porté le projet dès 1999-2000. En 2003, Passerelle ouvrait grâce à un partenariat entre la Ville, le Centre Social et l'Education Nationale pour faciliter l'intégration scolaire des enfants de 2 ans. Les objectifs visaient plus particulièrement à :

    - aménager une transition famille-école

    - soutenir la fonction parentale

    - donner aux parents une image positive de l'école

    - travailler autour du langage

Depuis son ouverture 213 tout-petits sont passés en moyenne 3 mois. Et de l'avis de chaque comité de pilotage, réunissant les trois partenaires depuis 7 ans, Passerelle donnait satisfaction et remplissait ses objectifs. D'où la colère et la déception!  Alors pourquoi?

Il faut supprimer 15000 postes d'enseignants, saigner encore et encore notre système éducatif, conserver le bouclier fiscal pour les amis riches et j'arrête là la liste tellement ce Gouvernement abime tout ce qui nous est cher.

vendredi 2 juillet 2010

Livret de bonne conduite: Bravo aux élèves et à l'équipe de l'Epau.

Comme chaque année c'était ce vendredi de grandes vacances la remise des Diplômes de Bonne Conduite. Rappelons qu'ils sont délivrés à tous les élèves terminant l'année scolaire avec un feu vert. C'est à dire ceux qui ce sont bien tenus à la cantine tout au long de l'année, puis ceux qui ont fait des progrès sensibles dans leur comportement à l'égard des autres et des adultes.

" L'ambiance était difficile ici", m'ont dit les animateurs et les agents de restauration. Puis tout le travail réalisé par Annie-Claude Louzier et son équipe a porté ses fruits dans cette école de Zone d'Education Prioritaire. C'est pour les progrès réalisés que  l'école de l'Epau a été choisie.

C'était aussi l'occasion de saluer le travail des 286 animateurs qui surveillent chaque midi les 6700 enfants pendant le repas et sur la cour ensuite, dans les 53 restaurants scolaires que compte la Ville. Ce temps du repas est un moment délicat, nous avons l'habitude de rappeler à la mémoire des plus grands une célèbre chanson sur la cantine avec copains et copines. Cette année, j'ai eu l'occasion de l'écrire au Ministre de l'Education, la semaine de 4 jours a plus fatigué les enfants déjà irritables et leur comportement pendant ce laps de décompression scolaire s'en est ressenti.

En tous cas, bravo aux élèves de l'Epau et à l'équipe d'animation.

mercredi 9 juin 2010

Fête des Ecoles Publiques du Mans. Ce soir c'était R. Bouvet.

Nous sommes l'une des dernières grandes villes à avoir encore une Fête des écoles publiques, c'est dire à quel point le relativisme concernant la singularité de la laïcité à la française et les doutes à propos de notre choix républicain d' "une école pour tous" ont frappé il y a quelques années, y compris à gauche. Lorsqu'aura enfin cessé l'entreprise de casse systématique d'un des fleurons de la République, il nous faudra multiplier les Fêtes de écoles publiques dans le pays. Nous attendons ce moment avec une certaine impatience.

Pour l'instant nous sommes allés au spectacle de danse monté par l'Ecole R. Bouvet dans le cadre de la Fête qui avait lieu aux Saulnières. Cette année c'était la danse contemporaine qui était à l'honneur pour la première fois je crois. Ce que nous avons vu était remarquable. Les enfants et leur instituteurs ont fait des choix musicaux très osés et un travail de chorégraphie en danse contemporaine, avec l'aide des conseillers pédagogiques, très intéressant. Espérons que ces mêmes conseillers pédagogiques ne seront pas trop nombreux à tomber aux champs d'honneur de la RGPP dans les jours qui viennent. Nous étions en tout cas ravis d'entendre Kraftwerk, Radiohead ou thriller à l'école et donc un peu frustrés de devoir nous échapper pour une autre réunion. Les parents ne s'y trompaient car le spectacle était d'une vraie fraicheur et un véritable hommage à l'école publique.

lundi 5 avril 2010

ça va mal à l'école ...

Très brièvement, dans trois Conseils d'administration où je siège, la même question est revenue trèe prégnante à chaque fois. 

la Madeleine, la DGH ( dotation globale horaire) laisse un jeu de 6,5h sur un total de 586,5 h soit 1% !!! Les groupes de science n'étant plus prévus dans la dotation, alors qu'il ya une contrainte de locaux  indiscutable, il a été proposé de les maintenir en 3ème seulement. Au final, il sera consommé 5,5h sur les 6,5 prévues. Voilà dans quel état la fameuse RGPP plonge les collèges du pays. A l'Epine, même son de cloches et les parents ont écrit au maire et l'IA.

Au Lycée Sud, mêmes motifs mêmes peines, les enseignants ont décidé ici de cessé le travail car trois postes vont sauter. Et pourtant, ce sont 14h30 qui manquent en lettres-histoire, 12h en anglais, 3h30 en plasturgie... Une situation ubuesque.


Enfin, ce soir nous étions avec les parents d'élèves de La Bazoge. Là-bas, l'IA et le Conseil Général veulent séparer les enfants de la commune entre deux collèges différents pour accueillir tout le monde. Tout cela manque vraiment d'ambition.

Très récemment, un responsable de l'Education Nationale me confiait que partout " c'est l'os qui maintenant était attaqué..."

 

vendredi 5 mars 2010

Conseil Municipal: politique sociale et ...collège Ronceray.

Retrouvez ci-dessous un relevé de presse concernant le Conseil Municipal d'hier soir, durant lequel ont été abordées les thématiques de la solidarité et le dossier du collège du Ronceray. Patrice Perdereau et Maryse Berger ont apporté leur contribution au débat.

lundi 18 janvier 2010

Vers des classes surchargées à la rentrée 2010.

 

LA REPARTITION PAR ACADEMIE DES POSTES D’ENSEIGNANTS NE PRESAGE RIEN DE BON.

« Faire toujours plus avec encore moins ». Voilà ce qui sera demandé aux enseignants pour la rentrée 2010, selon la répartition par académies des postes d’enseignants, nous apprennent les organisations syndicales et associations de parents d'élèves.

Dans le premier degré, la disparition de 9182 emplois de stagiaires représentent 2300 équivalents temps pleins(ETP) en moins alors qu’il ya 5000 élèves supplémentaires.

Dans le second degré, ce sont 6733 stagiaires qui disparaissent soit 3366 ETP pour 17000 élèves supplémentaires.

Ces suppressions de postes sont la conséquence directe de la masterisation du recrutement des enseignants, comme nous l’annoncions récemment dans un billet.

jeudi 3 décembre 2009

Mastérisation : la vérité sort de la bouche d'un député sarthois !

D'après D. Leméner, député UMP de la Sarthe, la mastérisation va détruire des postes d'enseignants, puis elle va accentuer le sentiment déjà trés présent de dévalorisation du métier. Ainsi dans son récent rapport parlementaire à propos du nombre de postes, il écrit :  «... le schéma d’emplois du projet de budget est directement issu de cette réforme, dont l’un des effets est d’affecter, à compter du 1er septembre 2010, dans les écoles et les établissements scolaires, les enseignants nouvellement recrutés. En conséquence, en venant s’ajouter à la suppression de 600 emplois administratifs, cette mesure entraînera la suppression, à compter de cette date, de :
 – 9 182 emplois d’enseignants stagiaires (soit 3 061 équivalents temps plein travaillé ou ETPT) dans le 1er degré ;
 – 6 733 emplois d’enseignants stagiaires (soit 2 244 ETPT) et 411 emplois de conseillers principaux d’éducation stagiaires (soit 137 ETPT) dans le 2nd degré ;
1 876 emplois de stagiaires dans l’enseignement privé (soit 625 ETPT).
»

Comme notre Député UMP a bien écouté le Président, il se souvient qu'il avait annoncé il y a quelques temps que : "...la revalorisation du métier d'enseignant serait la priorité de mon mandat "  ajoutant, "j'ai bien conscience que votre statut social, votre pouvoir d’achat se sont dégradés au fur et à mesure que votre tâche devient plus lourde, vos conditions de travail plus éprouvantes. La Nation vous doit une reconnaissance plus grande, de meilleures perspectives de carrière, un meilleur niveau de vie, de meilleures conditions de travail.»

N'osant contredire son Président, il cite alors une sociologue: «Quant aux enseignants les plus jeunes, ils vivent une autre forme de dévalorisation. À la différence de leurs aînés, qui ont vécu en  «vase clos», ils comparent leur statut avec celui des autres professions et mettent par conséquent l’accent sur leurs conditions de travail,jugées usantes (car répétitives), et sur l’absence de reconnaissance financière de leur métier. L’arrivée des nouvelles générations d’enseignants dans la carrière, couplée à la hausse de leur niveau de recrutement qui résultera de la mastérisation, renforcera ce sentiment de dévalorisation. Mais elle peut être aussi l’occasion – « historique » – de rénover le métier d’enseignant.»

Enfin, il  publie un tableau très instructif sur les salaires annuels des enseignants . Et alors là, yapaphoto !

 

Et pourtant, et pourtant, Dominique est pour la réforme...c'est beau l'obéissance.

jeudi 26 novembre 2009

Les Présidents d'Université contre la mastérisation

La réforme de la formation et du recrutement des enseignants, autrement dit "la mastérisation", a fait partie des raisons de la journée de mobilisation du 24 novembre. Le sujet revient au coeur des AG étudiantes. Les deux ministres ont choisi la pire des solutions en en tenant aucun compte de la concertation et des recommandations sur le sujet. Alors qu'un front syndical se dessine, les présidents d'université viennent de manifester clairement que si cette réforme est imposée par le gouvernement, cela sera contre l'avis d'une très large majorité de la communauté scientifique, universitaire et éducative. Sauvons l'Université a d'ailleurs publié un "Appel à ne pas appliquer la réforme".

Lire la suite...

mardi 24 novembre 2009

Contre la stratégie de Lisbonne

 

Depuis l'automne, une vague de mobilisation universitaire déferle en Autriche, Allemagne, Hongrie, Italie, Suisse et Pologne. Dans tous ces pays, les étudiants comme les personnels enseignants ont ouvert le débat sur les politiques convenues par les gouvernements dans le cadre de la stratégie de Lisbonne et du processus de Bologne.

En cela, ils font écho au mouvement social du premier semestre 2009 qui s’est déployé en Espagne, Grèce, Finlande, Royaume Uni, Danemark, Italie…

Dans les universités françaises, l'an passé le mouvement social a été lui aussi sans précédent par son ampleur et sa durée. S’il n’a pas suffi à mettre un coup d’arrêt aux contre-réformes, il a eu le mérite d’introduire une dimension européenne dans le mouvement social.

Ces luttes européennes ouvrent un changement d’échelle qui ne vise pas seulement à gagner en puissance de résistance, mais permet de mieux comprendre les transformations à l’œuvre pour agir ensemble au niveau européen. Il s’agit en fait d’envisager une autre « Europe du savoir ». Avec pour slogan « L’Université n’est pas une entreprise, le savoir n’est pas une marchandise », les mouvements du printemps 2009 ont touché juste.

Face à la stratégie de Lisbonne, lancée en 2000 au sein de l’Union européenne, qui engage les Etats membres dans une course aux performances qui oriente toutes leurs politiques publiques vers un objectif de compétitivité économique, l'idée lancée par le collectif printemps 2010 d'un «  appel à une mobilisation européenne contre la stratégie de Lisbonne » est une bonne idée que nous soutenons.

vendredi 16 octobre 2009

Loi Carle : un coup supplémentaire porté contre la laïcité...mais tout n’est pas encore perdu !

Lundi 28 septembre, l'Assemblée Nationale adoptait la loi Carle modifiant l'article 89 de la loi relative aux libertés et responsabilités locales du 13 août 2004. Celle -ci rend obligatoire la participation des communes de résidence aux frais de scolarisation des élèves fréquentant, hors de leur territoire, des écoles privées. Cette loi sera source de nouvelles injustices et inégalités, accentuera la mise en concurrence entre les établissements et entre les territoires et offrira au secteur marchand plus qu'il n'en demandait : une aide financière pour s'implanter sur ce qu'il considère être le vaste marché de l'éducation !

Au Sénat comme à l'assemblée les parlementaires du Parti de Gauche ont démontré comment cette loi Carle porte atteinte au principe de laïcité et remet en cause le principe constitutionnel faisant de l'organisation de l'enseignement public un « devoir de l'Etat ».

Il existe donc un moyen pour éviter à l'Ecole de la République de passer un petit peu plus sous les fourches caudines des marchands et du goupillon : lancer une procédure de saisine du conseil constitutionnel étant entendu que cette loi Carle viole la constitution sur au moins quatre points :
-  Le principe d'égalité, en permettant des concours financiers à parité entre établissements publics et privés sans que les charges et contraintes (qui sont l'honneur de la République !) soient les mêmes.
-  Le principe d'égalité entre les contribuables en créant de fait des inégalités territoriales.
-  La libre administration des collectivités locales.
-  Le principe de laïcité, en permettant le financement d'associations confessionnelles ou cultuelles.

Autant de raisons pour lesquelles la Gauche doit désormais prendre ses responsabilités : 60 députés ou 60 sénateurs sont nécessaires pour déposer un tel recours. Fidèle en cela à la campagne qu'il a mené depuis des mois contre la loi Carle, le Parti de Gauche invite les parlementaires de Gauche à mettre leurs actes en conformité avec leurs paroles et à s'associer à la procédure de saisine du conseil constitutionnel à laquelle appelle notre camarade député Jacques Dessalangre.

jeudi 10 septembre 2009

La bonne santé de l'ENSIM !

Le Conseil d’Administration de rentrée de l’ENSIM s’est tenu mardi soir. Outre les questions internes de validation du diplôme, nous avons fait un point sur les effectifs. Et l’occasion de constater une hausse sensible des effectifs grâce à l’ouverture de la spécialité informatique.Le nombre d’élèves ingénieur en 1ere année est passé de 38, pour l’année universitaire 2008/09, à 75 élèves en cette rentrée 2009/10.
L’effet de la spécialité informatique, ouverte aux scientifiques mais aussi aux étudiants issus de Khâgne BL (littéraire), n’est donc pas négligeable puisqu’elle intègre déjà 27 élèves pour sa première année de fonctionnement.
Et ce malgré la réponse et l’avis favorable tardif émis par la CTI (Commission des Titres Ingénieurs). Toutefois, nous y voyons là des signes encourageants, pour les prochaines années, qui nous permettent d’envisager le doublement des effectifs sur les 3 ans à venir.

- page 2 de 3 -