Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 13 mars 2011

NOUS SERONS TOUS DES JAPONAIS

 

 

Le tremblement de terre au Japon rappelle à chacun l’unité de l’écosystème humain. Nous nous sentons tous solidaires des victimes de cette catastrophe. Mais nous devons aussi en tirer des leçons pour notre propre société. D’abord constatons qu’une population collectivement éduquée aux risques y fait face mieux que dans l’imprévoyance et l’impréparation. Ensuite voyons qu’une politique conséquente face aux catastrophes naturelles doit être planifiée de longue date par des normes de construction et d’urbanisme. Enfin: la preuve est faite que la sortie du nucléaire doit être sérieusement discutée et organisée. N’importe où ailleurs qu’au Japon un tel séisme serait doublé aujourd’hui d’un désastre nucléaire qui impliquerait toute la planète. Dans notre écosystème perturbé par le productivisme nous serons tous des japonais un jour où l’autre.

samedi 30 octobre 2010

Solidarité avec le peuple sahraoui.

La conférence européenne de coordination du soutien au peuple sahraoui s'est poursuivie jusqu'à dimanche soir au Palais des congrès du Mans, hélas sous haute protection policière. Car environ 150 manifestants, mais seulement une petite poignée de manceaux, sûrement plus conscients que notre ville est un lieu de débats et d'engagement solidaire, que la petite troupe de nationalistes venue principalement de l'est de la France (avec les deniers d'on ne sait qui ?), ont protesté contre la tenue du colloque annuel qui défend l'indépendance du Sahara occidental et soutient l'action du Polisario. Les manifestants s'en sont aussi pris à la Ville du Mans, jumelée avec Haouza, sur l'initiative de Robert Jarry, et qui accueille chaque été des enfants dans des familles sarthoises. Triste spectacle que de voir sept fourgons de CRS stationnés au pied du Palais des Congrès du Mans afin qu'aucun incident ne vienne troubler cette rencontre pacifique de solidarité.

Le Maire a saisi cette occasion pour rappeler de manière assez équilibrée que "Le Mans assume cette solidarité qui s'inscrit dans la résolution 1754 de l'ONU, qui n'a jamais renoncé à l'autodétermination". Maryse était présente à l'ouverture du colloque et a assisté à l'entretien avec le Président Abdelazziz, Patrice est passé  vendredi en fin d'après-midi, François samedi, puis Yves et Anatole sont restés pendant toute la durée des travaux.

Si le climat était tendu au Mans, là-bas, il est bien plus lourd. Il y a une semaine, l'armée marocaine a tué un enfant de 14 ans qui manifestait en faveur du respect du droit international. L'envoyé spécial du Secrétaire Général de l'ONU, l'américain Christopher Ross avoue lui-même que "la situation ne peut plus durer et l'on est sans doute à la veille d'une explosion". Aurait-elle déjà commencé? Car un mouvement de départs massifs, de quelques dizaines de milliers de sahraouis quittant les villes sous contrôle marocain et installant "des campements de l'indépendance" à la périphérie, a débuté.

Il faudra bien que le Maroc en vienne à respecter la parole de Mohamed VI qui en 1991 avait promis un référendum. Pour ce qui nous concerne, nous sortons renforcés dans nos convictions de solidarité avec le peuple sahraoui. Ce peuple a besoin de notre soutien, qu'il en soit assuré.

mardi 13 juillet 2010

Bienvenu aux 18 p'tits bouts sahraouis !

Vendredi dernier, Chantal Hersemeule et Anatole Compaoré, pour les élus Progressistes, ont participé à la cérémonie de réception de 18 enfants sahraouis en Mairie.
Dans un premier temps, les bambins passeront 2 semaines au contact de familles sarthoises, puis ils continueront leur séjour dans le Grand Ouest pendant 3 semaines, à Treboul notamment.

Notre municipalité reçoit cette année quelques enfants sahraouis qui vivent dans des camps de réfugiés à Tindouf, en Algérie.
Pour rappel, la République Arabe Sahraouie Démocratique (Etat proclamé en 1976 par le Front Polisario) est en conflit avec le Maroc pour la souveraineté sur le territoire du Sahara occidental.
Pour nous élus Progressistes, il n'y a aucune ambiguïté ! Nous sommes en faveur de l’émancipation et du droit des peuples à l’autodétermination. 
Cette année, notre ville accueillera la 35ème conférence internationale de soutien au peuple sahraoui les 29, 30 et 31 octobre.

vendredi 28 mai 2010

Solidarité avec la RASD

Trop peu d'élus avaient fait acte de présence à la soirée de solidarité organisée par les Amis de la République Arabe Saharaouie Démocratique. Maryse et moi n'en n'étions que doublement heureux de ne pas avoir manqué à notre fidélité.

Au nom du Maire, Maryse a pu renouveler à Omar Mansour, le représentant du Front Polisario, l'engagement de la Ville du Mans en faveur du Peuple sahraoui. Et que nous étions heureux que cet automne, après l'accueil estival des enfants de la RASD, la 36ème Conférence européenne de Solidarité  se déroule au Mans après Rome et Barcelone.

Enfin, dans la discussion nous avons échangé sur la situation politique qui reste bloquée, sur le refus d'extension du mandat de la MINURSO à la question des Droits de l'Homme à cause du soutien du Gouvernement français au Maroc au sein du Consil de Sécurité de l'ONU. Puis, nous avons évoqué une rencontre avec Jean-Luc autour de ces questions parfois évoquées au Parlement européen. 

 

samedi 8 mai 2010

Les banques s'engrècent.

Organisée très rapidement à l'initiative du Front de Gauche sarthois, notre rassemblement n'en a pas moins reçu un réel écho. Pas moins de 80 militants sarthois et quelques responsables associatifs nous ont rejoint devant la Banque de France, installée le long d'une avenue très fréquentée du centre ville du Mans. Une carte postale pétition reprenant celle du journal l'Humanité a été distribuée à 2000 exemplaires aux passants et aux automobilistes arrêtés aux feux ( endroits très stratégiques pour la diffusion de tracts que nous avions déjà testés pendant la campagne des européennes). L'accueil a été bon mais nous sentions bien dans les regards et les réactions que chacun percevait que quelque chose est entrain de basculer avec cette crise grecque et que l'heure est éminemment politique.

Face à la chaine militante qui portait, en lettres autour du cou, le slogan « les banques s'engrècent », les forces de Police étaient elles aussi de la « partie », bien présentes et toujours en nombre disproportionné quant il s'agit de défendre les banques, le capital ou le MEDEF sarthois bien installé, tout proche du lieu de manifestation.

La presse locale, comme à son habitude a été à la hauteur. Il a fallu lui tirer la manche à plusieurs reprises afin qu'elle daigne envoyer les plus jeunes pigistes de la rédaction.

Et ce matin, dans Ouest-France, l'édito de la Une est comme à l'accoutumée très européiste et surtout moralisateur:  « ;;;; ». Enfin, à l'intérieur du journal, rien encore sur le rassemblement de solidarité.

Suite à cette initiative, le Front de Gauche sarthois a décidé de rencontres plus fréquentes et régulières afin d'avoir une présence et une apparition politiques plus systématiques et préparée dans la phase qui s'ouvre. Une bonne semaine donc pour le Front de Gauche puisque nous étions déjà présents derrière la banderole du FdG et avec un tract lors du défilé du 1er Mai.

mercredi 5 mai 2010

L'Europe "Titanic" contre les Peuples

Les Institutions Européennes font penser à l'orchestre du Titanic qui jouait pendant le naufrage... Encore que la comparaison est dans ce cas flatteuse, car au moins l'orchestre, lui, essayait de remonter le moral des naufragés. Là au contraire les institutions agrandissent les voies d'eaux.

Ce qu'il faut faire est pourtant évident: Stopper la folie financière.

On a su hier, nationaliser les pertes financières des banques, on peut nationaliser les bénéfices qu'elles réalisent aujourd'hui.

C'est pourtant le contraire que l'on fait.

A tel point qu'à propos de l'argent dont on parle pour "aider" la Grèce: Pas un seul euro ira aux grecs et à leurs besoins, cet argent servira uniquement à rembourser les dettes.... C'est à dire les.... Banques (merci encore pour elles).

Cette logique qui joue aujourd'hui contre le peuple grec joue contre tous les peuples et joue aussi contre notre économie.

Manifestement élevé aux biberons des groupes financiers, les dirigeants de notre pays et de l'Europe se révèlent incapable de faire autre chose que ce qu'ils ont toujours fait: assurer les revenus des grands contre vents et marées. Austérité pour les peuples et accumulation de profits est leur seul horizon.

Ils se comportent en (re)jeton de Conseils d'Administration en suivant comme un seul homme les "commandements du libéralisme"... entrainant nos pays dans les sables mouvants de la finance. 

C'est la fameuse parabole des aveugles de Bruegel... qui est d'actualité...

 

Pieter Bruegel: La Parabole des aveugles, 1568, 

 

Pour ne pas sombrer avec eux, il faut en changer...

jeudi 29 avril 2010

Les banques s'anGrècent, le TCE applaudit !

Regardons la Grèce  ! Ca sonne comme un projet touristique ensoleillé, dit comme ça. Pourtant, non. A maints égards, la situation économique et sociale que connaît la Grèce en ce moment ressemble à celle de bons nombre de français qui n’osent envisager leurs départs en congés estivaux, justement. Et la situation de collectivités locales bouclant péniblement leurs budgets. C'est normal, toutes ces situations ont une même cause : le dogme libéral.

Quelles sont les raisons des difficultés économiques de la Grèce, actuellement ? Les agences de notation, sensées contrôler "objectivement" le marché, donnent une mauvaise note à ce pays. Or, les taux d'intérêt qu'offrent les banques pour les emprunts diffèrent selon cette note, justement. Les taux d'intérêt s'envolent et la Grèce peine à payer ses intérêts. En gros, plus un pays est riche, plus sa note est élevée, plus ses taux d'intérêt sont faibles. Bref, plus vous êtes riches, plus vous pouvez emprunter facilement. Ca ne vous rappelle rien ? Si, bien sûr, c'est comme pour les ménages. Plus vous êtes pauvres, plus vous êtes pauvres. Et plus vous êtes riches, plus vous êtes riches ! On ne prête qu'aux riches, c'est bien connu… C'est-à-dire à ceux qui en ont le moins besoin. C'est beau la solidarité internationale, et même européenne, non ?


Maintenant, attardons-nous un peu sur le pourquoi d'une note élevée ou basse des agences de notations. Sur quels critères cela se base-t-il ? Les déficits publics, principalement. La protection sociale, les infrastructures sont pénalisées. Les impôts bas pour les riches et les privatisations sont récompensés. Vous voulez faire une politique différente ? Vous êtes pénalisés ! Vous voulez contrevenir au Traité ultra libéral de Lisbonne ? Une mauvaise note et au piquet ! Il en va de même pour les collectivités locales : les notes affectent les taux d'intérêt auxquelles elles peuvent prétendre. Qu'on se le dise, les libéraux verrouillent tout pour que leurs politiques passent.

 

mercredi 8 juillet 2009

Bienvenu aux 18 p’tits bouts d’Haouza

Depuis 1982, la Ville du Mans, avec l’aide du Secours Populaire et l’action de l’association de la RASD (République Arabe Sahrouie Démocratique) reçoit des petits enfants sahraouis pour leur permettre de passer quelques semaines dans de meilleures conditions que leur campement d’exil en plein Sahara.
Hébergés en famille d’accueil d’abord, les enfants iront ensuite dans les centres de vacances de la ville. Ils passeront un week end à Tréboul puis une semaine dans les Alpes Mancelles et deux semaines au Lude.
Hier, notre collègue Anatole Compaoré, en compagnie d’autres élu(e)s dont Chantal Hersemeule, a reçu les 18 enfants à l’Hôtel de Ville et réitérer le soutien de la Ville du Mans et des élu(e)s Progressistes - Parti de gauche au peuple Sahraoui.

En effet, nous sommes en faveur de l’émancipation et du droit des peuples à l’autodétermination. Nous sommes également attachés au règlement des conflits par le dialogue et les négociations. Les conflits armés n’ayant jamais apporté de solutions.

jeudi 16 avril 2009

L'ASDVH lance un appel pour alerter l'opinion publique de l'état de santé des prisonniers politiques sahraouis.

Pour lire son contenu, veuillez cliquer sur le lien suivant :

asvdh.jpg

dimanche 18 janvier 2009

La paix par la justice pour les palestiniens.

Communiqué envoyé à la presse par les élus progressistes- parti de gauche.
Le millier de morts palestiniens, dont de très nombreux civils, victimes ces dernières semaines de bombardements et de l’offensive terrestre de l’armée israélienne à Gaza, et les 11 morts du côté israélien, ne peuvent que soulever une émotion légitime et parfois exacerbées. La réaction des autorités française qui, face à cela, sembleraient en appeler aux instances religieuses, n’est ni admissible du point de vue de la laïcité ni de nature à prévenir les dangers qu’elles voudraient juguler. De même, l’organisation de manifestations communautaires, restées isolées, pourraient renforcer le risque de mettre face à face des communautés. Loin de nous bien sûr, l’idée de remettre en cause la capacité à s’indigner et à manifester contre ce qui se joue en Palestine.Mais cette transposition enfermerait la liberté d’expression des individus dans une assignation à résidence communautaire ou religieuse, porteuse de graves dangers pour le vivre ensemble. Ce conflit, qui vient encore d’atteindre une phase dramatique, n’est ni ethnique ni religieux, mais bien politique et territorial. La violence, dont les civils palestiniens sont les premières victimes, s’enracine dans le sort insupportable fait au peuple palestinien depuis plusieurs décennies. Sans justice et hors le droit, la paix ne pourra advenir et aucun des deux peuples ne pourra vivre un avenir humain. On ne peut que nous atterrer et nous révolter par le calvaire des habitants de Gaza. Jamais le récit du vainqueur ne pourra étouffer « la conscience du perdant » au sens ou le poète palestinien M.Darwich l’entendait. Aucune victoire militaire ne garantira jamais la sécurité d’Israël. La supériorité des armes n’a jamais mis à l’abri d’une défaite politique, parfois même elle l’a hâtée. La sécurité dans la région, et pour Israël, exige une perspective pour les palestiniens. L’urgence est donc dans le silence des armes, des deux côtés, mais aussi dans l’arrêt de la colonisation dans les territoires occupés et la levée du blocus de Gaza en proie à une catastrophe humanitaire et sociale qui nourrit frustrations et colères et renforce le hamas. Le Gouvernement déplore l’importation du conflit, mais les humiliés s’identifient toujours aux humiliés et ils jugent négativement l’alignement français sur la politique américaine dans cette région puis la façon dont nos valeurs sont traitées. Ce qui se joue à Gaza, ce sont aussi nos lendemains à tous, ne l’oublions pas, car l’histoire ne repasse jamais les plats mais présente par contre tôt ou tard l’addition. La paix est possible mais à condition que la justice pour les palestiniens soit au rendez-vous.

vendredi 24 octobre 2008

Pour "La paix maintenant" en Palestine

Rachel Corrie, est une nouvelle et innocente victime du terrible et interminable conflit en Palestine, conséquence de l'occupation et de la colonisation des terres palestiniennes par Israel. Espérons qu'après les élections américaines de nouvelles initiatives de paix seront relancées.RACHEL_CORRIE.pps

page 2 de 2 -