img008_1_.JPG

Les évènements se bousculent et le drame du week-end pourrait nous faire oublier ou minimiser le parcours d'autres. Ce soir après le rassemblement silencieux, je me suis rendu chez Abderhamane et son épouse ou plutôt à l'endroit qui maintenant symbolise leur nouvelle vie, leur restaurant. Nous les avons soutenus et leur courage a fait le reste. Sa pastilla est fabuleuse, ses pâtisseries succulentes et surtout son sourire en m'accueillant est le plus beau sens que je puisse donner à mon activité militante. Il nous reste à les aider à faire prospérer leur affaire et leur aventure humaine n'en sera que plus forte. Et pour ce faire, le combat est plus simple! Rendez vous au 53 de l'avenue F. Geneslay, commandez une pastilla, un tajine ou des pâtisseries et vous ne ferez que des heureux.