lm01_1475042_1_px_501__w_ouestfrance_.jpg
A l’époque la réaction du Préfet Camux répondait bien à une situation qui hélas n’a pas changé, et qui est très angoissante pour les inondables. Sans travaux en amont, ce seraient des milliers de maisons dans l’eau et plus d’une centaine de millions d’euros de dommages, sans parler des dommages humains jamais pris en compte mais pourtant bien réels. Parler ainsi, quand une étude présentée et débattue par tous, prévoyant une régulation et une baisse de niveau des eaux, située entre 30 et 40cm, sauvant des eaux entre 650 et 800 maisons tout en conjugant éfficacité et impact écologique, était raisonnable et allait dans le bon sens.
Aujourd’hui, le même Préfet ,mais en partance, donne le sentiment au contraire de se laver les mains de l’intérêt général pour solder un dossier délicat pour son successeur, en prétextant qu’une nouvelle étude ne conclurait qu’à une baisse de 10 cm du niveau d’eau au Mans pour 7 millions d’euros de travaux.
Si la première étude avait été présentée à tous, la nouvelle n’est connue que du Préfet. Alors pour le moins, il serait juste qu’elle fasse l’objet, comme la précédente, d’une présentation et d’un débat contradictoire avant qu’une décision comme celle annoncée ne soit arrêtée, même si en disant cela je mesure combien les inondés sont lassés des études, débats et tables rondes.
Nous demandons donc de connaître cette étude et qu’une confrontation des méthodes et conclusions soit réalisée publiquement.
Il faut aussi que les études sur les levées transversales sur L’Huisne soient accélérées et conduites à leur terme, pour qu’enfin des travaux en amont soient réalisés.
En 2001, les élus Progressistes, à mon initiative, avaient mis, entre autre conditions à un accord avec les autres composantes de la gauche Mancelle un engagement sur le dossier des inondations. Depuis, les travaux promis ont été réalisés ou sont en passe de l’être.
Enfin, la mobilisation des élus de la Haute-Sarthe autour de la Députée Madame Labrette Ménager, qui reçoit à ce propos un sacré coup de pouce du Préfet, doit servir de leçon aux Manceaux et aux inondés. Les opposants, et c’est la règle, se font toujours plus entendre. Nous devrons nous mobilisés sans attendre une nouvelle crue.

Pour le Groupe des Elus Progressistes .
F.Edom
Adjoint au Maire