090515_manif_hopital_pref.JPG

Le Gouvernement Sarkozy poursuit obstinément sa stratégie de démantèlement du service public ! Après les collectivités territoriales et les universités, c’est au tour du secteur public de la santé d’être confronté à des politiques de gestion drastiques et régressives. Avec le projet de loi « Hôpital, patients, santé, territoires », le Gouvernement rompt encore une fois le pacte républicain qui consiste, dans le secteur public de la santé, à garantir un maillage territorial de proximité et à assurer les meilleurs soins possibles pour tous, pour les plus fragiles et démunis.

Or, cette loi, par son contenu, traduit les intentions de l’Etat à vouloir se désengager de sa mission régalienne et à affaiblir davantage le secteur hospitalier public (concentration des pouvoirs, réduction de personnels, etc.). Et tout cela au profit des cliniques et des assurances privées lucratives ! Dans ce contexte, une manifestation intersyndicale des personnels soignants et de deux syndicats de médecins, au cours de laquelle le retrait pur et simple de la loi a été exigé, a eu lieu hier après-midi devant la Préfecture. Une délégation, qui réclame l’organisation d’Etats Généraux, a par la suite été reçue.

Les élu(e)s Progressistes – Parti de Gauche, avec Maryse Berger, Première adjointe au Maire du Mans et membre du Conseil d’Administration de l’Hôpital, se sont associés à la mobilisation des professionnels de la santé. Nous refusons de faire de la santé publique un objet de rentabilité obéissant aux directives libérales européennes. Par conséquent, nous exigeons également le retrait pur et simple de la loi et affirmons notre souhait de soutenir un secteur hospitalier de qualité et non lucratif.