Ambiance très sympa, participation enthousiaste et très nombreuse... 22 000 sarthois dans cinquante cinq communes ont "voté" ou pétitionné, c'est une réussite. Les gens étaient disponibles et certains avaient même soigneusement conservé leur tract et découpé le coupon de vote.La Poste est une institution familière, indispensable pour beaucoup et c'est pour cela qu'il y a eu cet enthousiasme et cette émulation. Bravo à la soixantaine de syndicats, d'associations et de partis politiques qui ont mobilisé largement depuis quelques semaines. Bravo à François aussi qui a représenté le PG et ses élus au sein du comité départemental. Une nouvelle forme de résistance citoyenne au rouleau compresseur libéral vient d'être initée. Il faudra s'en inspirer pour donner la parole et sensibiliser l'opinion car ce genre de mobilisation "républicaine" mêle lutte civique et sociale. Dans la logique de la Révolution par les urnes cette forme de lutte civique revêt pour nous un rôle important. Bien sûr le "NON" au changement de statut l'a emporté. Sur le plan national, la votation est aussi un succès. Elle dépasse même les espérances et la barre symbolique du million que nous nous étions fixés en rapport à la quantité de pétitions qu'il faudait rassembler afin d'obtenir un référendum par la voie citoyenne depuis la réforme constitutionnelle de 2008. Nous pensions pouvoir bloquer cette privatisation larvée. Nous venons de donner à N. Sarkozy une bonne leçon de choses et maintenant, il doit tirer la conséquence d'un engagement présidentiel. Maintenant, c'est un Référendum et un vrai que nous réclamons.