Si la future ligne de Tram a été l'un des sujets du Conseil Communautaire, nous avons aussi beaucoup débattu de la suppression de la Taxe Professionnelle et de la réforme des collectivités territoriales. Voici le déclaration que j'ai faite au nom du Groupe des Elus Progressistes-Parti de Gauche:

"...les documents budgétaires montrent que notre gestion est saine, tout en ayant eu que modérément recours à l'impôt, sous le rythme de l'inflation,ce qui nous a permis de tenir nos engagements d'équipements et nos engagements financiers d'évolution modérée de la fiscalité, et ce alors même que le Gouvernement de droite n'a pas tenu les siens à l'égard de notre collectivité. Je rappelle qu'il nous manque toujours 42 M d'Euros pour le Tram.

Mais pour autant, c'est la suppression de la TP qui, comme mon collègue Géraut Guibert, m'inquiète ce soir. Je constate d'ailleurs que cette inquiétude s'est aussi répandue dans les rangs de la majorité présidentielle. Je suis inquiet car les sommes concernées font froid dans le dos, 32 M d'Euros d'après la page 1 du document; Alors, lorsque le Gouvernement parle de les remplacer par des dotations et des compensations là, je ne suis pas du tout rassuré.

D'abord parce que les engagements du Gouvernement, dans le moment présent, sont comme de la monnaie de singe lorsqu' il déclare partout que les caisses sont vides.

Ensuite, parce que nous avons une expérience des dotations et des compensations.

Depuis 2004 et le Pacte de stabilité et de Croissance de JP Raffarin, les dotations ont été désannexées de l'inflation et du panier du Maire.

Concernant les compensations, nous avons connu la compensation Renault et la suppression de la part salaire de la TP en 1999. Nous savons qu'elles n'évoluent pas alors que l'inflation et la richesse fiscale evoluent elles. Avec les sommes en cause la simple stabilité d'une compensation alors que nos bases évolueraient de 1% nous ferait perdre l'équivalent d'un point d'impôt.

Ce que notre Groupe souhaite Mr Le Président, c'est qu' à partir de maintenant nous ayons dans nos documents budgétaires un indicateur qui fasse apparaître le manque à gagner de la suppression de la TP car à partir de 2011 ce sera le flou le plus total.

Ce que les habitants perçoivent parfaitement, c'est qu'après avoir fait des cadeaux aux riches -bouclier fiscal- aux banques, le Gouvernement va maintenant en faire aux entreprises. Et selon le principe des vases communicants, chacun comprend bien que ce qui sera donné d'un côté sera repris de l'autre , c'est à dire aux familles qui subissent déjà de plein fouet les effets de la crise et ce, en faisant porter le chapeau aux collectivités. Nous demandons donc que nos documents fassent apparaitre le " manque à trouver" pour cause de cadeaux fiscaux aux entreprises.

Enfin, dernière inquiétude. elle concerne la base industriellle de l'économis de notre pays qui ne manquera pas d'être fragillisée par cette réforme au plus grand profit de l'éconiomie résidentielle et de l'étalement urbain. Je lisais il y a quelques jours, la réaction du maire de Grande Synthe, une commune industrielle du Pas de Calais .  Avec la réforme disait il, il n'aura plus aucun intérêt à accueillir sur son territoire des industries et de l'emploi, mais au contraire des lotissements.  Et l'orqu'on prend la situation de Dunkerque qui va perdre 77% de sa TP alors que Nice va gagner 7% de recettes fiscales grâce à la TH du bloc communal, on voit bien qu'on risque de rentrer dans une dynamique un peu folle en rompant le lien entre les entreprises, l'activité économique et les territoires."