Après de multiples comités de pilotage et dans l'attente du résultat des élections régionales , Maryse et Claude se sont rendus avec le Maire et les syndicats de cheminots ( SUD et CGT) qui les avaient invités, à la visite de l'« atelier de Pontlieue » afin de prendre connaissance, in visu, de la solution proposée par la SNCF, de créer un centre de maintenance légère des TER (petites réparations et nettoyage...) qui regrouperait 20 emplois.

Le site est en fait très enclavé et très étroit. Puis surtout, ce projet est très limité quant au nombre d'emplois de cheminots maintenus et enfin, il ne répond pas, à notre avis, à la hauteur des enjeux ferroviaires de notre ville. Rappelons que la position du Mans au centre de l’étoile ferroviaire reliant l'Ouest au Bassin Parisien, à l'estuaire de la Seine et donc au Port du Havre, nous permet de croire fortement au développement de l’activité de fret, moins onéreuse, plus propre et lui offrant la possibilité de contourner l'agglomération parisienne. Et de ce point de vue, nous sommes en accord avec la proposition des syndicats qui affirment que la pérennité du site des ateliers pourrait être assurée grâce au développement du ferroviaire de proximité train-tram dans le cadre d’un accord à définir entre la SNCF, la Région et les Villes tram.

Maryse a proposé au Maire qui en a formulé la demande qu'une visite des Ateliers en cause soit organisée dans des délais assez rapprochés. Enfin, nous espérons que la Région, qui n'a toujours pas daigné répondre à nos courriers, saura jouer un rôle décisif dans ce dossier alors que pour le moment elle a préviligié le site et les ateliers nantais contre Le Mans. A suivre.