Intervention de Maryse BERGER, Première adjointe Progressiste – Parti de Gauche au Maire du Mans, se prononçant contre la fermeture du collège du Ronceray lors du Conseil Municipal du jeudi 4 mars 2010.

Les services publics sont un des socles de la solidarité. Ils sont l’un des leviers de réduction des inégalités sociales par l’application concrète du principe républicain d’égalité. Le service public de l’éducation nationale est à même de répondre à toutes ces exigences.

Or, au collège du Ronceray, nous avons à faire depuis un certain temps à une inquiétude des enseignants et des parents d’élèves. Dans le quartier, des questions commencent à se poser sur l’avenir de ce collège pourtant classé « Ambition réussite ». C’est l’un des rares collèges de l’Académie à être classé de cette manière. Il accueille aujourd’hui un peu plus de 200 élèves. Il n’a jamais vu ses effectifs diminuer depuis une dizaine d’années. Au contraire, il les a vus augmenter. Il serait donc grave que ce collège ferme. La décision n’est pas encore prise, nous dit-on, mais nous pouvons quand même nous poser des questions.

Je voudrais insister sur le programme « Ambition réussite », mis en place depuis 4 ans, car les chiffres que nous avons à notre disposition, montrent le succès de ce dispositif.

Le programme « Ambition réussite » confère des moyens supplémentaires aux enseignants qui sont alors en capacité d’être davantage présents auprès des élèves.

Les résultats en français sont un exemple concret du succès d’un tel dispositif. Lorsque les professeurs effectuaient, il y a 4 ans, le rapport entre les notes obtenues par les élèves en contrôle continu et la note finale à l’examen du brevet, l’écart s’élevait à 6 points en moyenne. Depuis, cet écart a été  presque divisé par 2 et n’était plus que d’un peu plus de 3 points récemment.

Cela signifie que le travail et la stabilité de l’équipe pédagogique (enseignants en place depuis un grand nombre d’années) procurent aux élèves de bonnes conditions de réussites aux examens. Nombreux sont les élèves qui vont ensuite au lycée puisque 70 % d’entre eux atteignent la Terminale et passent leur Bac Général ou Professionnel.

Il est extrêmement important que le collège puisse continuer à accueillir les enfants d’un quartier dans lequel notre collectivité a beaucoup investi, en particulier pour réhabiliter les logements. Grâce à cela, le collège a vu arriver, en début d’année scolaire, 18 nouveaux élèves en 3 semaines.

D’ailleurs, je vous ferais également remarquer que l’apprentissage est serein dans un collège qui ne fait jamais parler de lui. L’apprentissage y est serein parce que l’équipe pédagogique encadre des classes à faible effectifs (autour d’une vingtaine d’élèves). Ce qui permet d’avoir un suivi individualisé qui rejaillit sur le comportement des élèves. La réussite scolaire en est donc meilleure.

Beaucoup d’éléments militent en faveur du maintien de ce collège. Je pense que nous devons soutenir l’ensemble de l’équipe éducative ainsi que les parents qui s’inquiètent énormément, et les élèves qui sont au centre de ce dispositif.

J’ai reçu, il y a peu de temps, des enfants de ce collège en Mairie dans le cadre d’une activité pédagogique de visite des institutions. J’ai pu apprécier cette visite avec des élèves très attentifs. La préparation faite par les enseignants, concernant les questions à poser aux élus, était absolument remarquable. Je pense vraiment qu’il faut soutenir des équipes qui travaillent comme cela.

Je voudrais également souligner que dans ce collège, il y a plus de 80 % de boursiers. Nous avons vraiment à faire à des enfants qui méritent notre solidarité.

J’insiste auprès de vous car je crois qu’il faut que nous défendions ensemble le maintien du collège du Ronceray.

J’ajoute par ailleurs que le Conseil Général a mis pas mal d’argent dans la réhabilitation de ce collège (réfection de salles, nouvelles fenêtres, nouvelle cour, etc.). Cela pourrait paraître incohérent que de fermer un établissement qui vient d’être en grande partie réhabilité.

Retrouvez ci-dessous le courrier envoyé par Maryse Berger à l'Inspecteur d'Académie pour lui faire part de sa réaction à l'annonce d'une étude pouvant aboutir à la fermeture du collège du Ronceray.



Nous joignons aussi les quelques coupures de presse qui abordent la tenue du débat en Conseil Municipal.