La Commission de la régulation de l’énergie (CRE) a autorisé, la semaine dernière, le groupe GDF-Suez, dont l’Etat détient 30 % du capital, à augmenter ses tarifs de 9,7 % ! Concrètement, cela représentera une augmentation de 70 euros en, moyenne par famille. Cette hausse des tarifs aggravera la précarité énergétique et les difficultés des locataires les

plus pauvres !

Les associations, syndicats et certains partis ont dénoncé une mesure « indécente », d’autant plus que le groupe GDF-Suez a réalisé un résultat net de 4,5 milliards d’euros en 2009 !

 

Le Président Sarkozy n’a visiblement pas tiré les enseignements de la déroute électorale des Régionales ! Tel qu’annoncé au soir du second tour, malgré la sanction électorale de la politique menée par la majorité présidentielle, Nicolas Sarkozy et son gouvernement gardent

leur cap: enrichir les plus riches.

Nous aimerions voir le Gouvernement avoir autant de zèle pour augmenter les bas salaires, plafonner les loyers, réquisitionner les logements vides et lutter contre la précarité énergétique.

Le Parti de Gauche dénonce cette hausse des tarifs sans commune mesure avec les profits réalisés par le groupe GDF-Suez et le salaire de son PDG pour qui est appliqué le « travailler plus pour gagner plus ».

 

Le Parti de Gauche dénonce le renoncement à toute forme de régulation par l'Etat que révèle cet avis de la CRE, en droite ligne de l'idéologie libérale dominante.

 

L'accès à l'énergie est un droit fondamental, qui ne peut être laissé aux appétits marchands du privé. Les impacts sociaux et environnementaux de nos choix énergétiques imposent la création d'un pôle public de l'énergie, seul à même d'impulser la planification d'une transition énergétique crédible et de garantir une énergie accessible à tou-te-s.

Patrice PERDEREAU
Coordinateur départemental du PG