C'est enfermés dans le Gymnase Politzer à Bagnolet que nous avons passé notre Week-End. Après le BN du PG  vendredi, c'est le Conseil National qui se réunissait samedi et dimanche. Au menu, nous avons la journée de samedi débattu de l'analyse que nous faisions des Régionales et travaillé à l'écriture d'une adresse aux forces de l'autre gauche pour prolonger le Front de Gauche. Dimanche, nous avons précisé notre démarche concernant la bataille des retraites qui s'annonce.


Notre analyse est bien sûr dominée par la crise politique qui couve en France après ces régionales calamiteuses pour le pouvoir. En outre, la crise économique risque de prendre dans les semaines qui viennent une tournure nouvelle car la situation en Grèce aura des prolongement ailleurs et notamment en France, principal créancier d'Athènes.


Nous sommes d'ailleurs de plus en plus nombreux à ressentir l'urgence de la situation. Benoit Hamon lui même, prévenait ce dimanche ses camarades socialistes qu'ils ne pourront pas être les Papandréou français. L'analyse est juste, nous la partageons et c'est pourquoi nous avons adopté une Adresse et une Résolution proposant un Front de Gauche élargi et candidat au pouvoir. La perspective, c'est  un Gouvernement de Front de Gauche apte à faire face aux crises sociale, économique, politique et écologique.