Le vendredi 1 octobre s’est tenu au Carré Plantagenêt le colloque « Entre cours et jardins ». Une partie du colloque revenait sur les parcs et jardins manceaux tels que l’Arche de la Nature et le parc Théodore Monod.

Fortement défendu par Robert Jarry, ancien Maire Progressiste du Mans, ces parcs traduisent la politique développée par la ville, depuis de nombreuses années, en matière d’écologie urbaine.

L’apparition du parc Théodore Monod a doté les quartiers ouest de notre ville d’une enceinte conciliant un espace vert, apprécié de toutes et tous, et la fonction résidentielle avec les logements sociaux de Le Mans Habitat. Il suffit de s’y rendre les jours de forte chaleur pour constater l’amusement des tout petits auprès des bassins d’eau et la recherche d’un moment de quiétude et de partage par les plus grands sur les bancs et les pelouses.

L’Arche de la Nature, quant à elle, est un espace qui consacre à la fois l’eau, le bocage et la forêt. Inutile de revenir sur la popularité de ce lieu qui parfois est telle que les gens sont obligés d’attendre avant d’entrer dans l’Arche.

La recherche du bien-être dans la ville et du « vivre mieux la ville » passe entre autre par une politique verte ambitieuse. C’est ce à quoi s’emploie notre municipalité depuis plusieurs mandats déjà

La ville veille à poursuivre cette politique notamment en étendant davantage la valorisation des berges de la Sarthe et de l’Huisne, déjà bien engagée au niveau de la vieille ville.