Nous étions plusieurs militants PG à nous être déplacés ce matin au blocage de la zone industrielle sud qui a bien fonctionné avec un gros écho médiatique, puis plus tard, vers midi, au rassemblement devant la Préfecture de la Sarthe. Une délégation a d'ailleurs été reçue par le directeur de Cabinet du Préfet.

Après la journée monstre d'hier, il est clair que le mouvement se cherche un peu et rien de plus normal à cela. Il est tout aussi certain que des décisions nationales de l'intersyndicale seraient un levier essentiel. Beaucoup de salariés sont "disposés" à radicaliser le mouvement mais craignent l'isolement et l'èchec. Après samedi, il faudra un autre rendez-vous. Peut être devrait-il appeler en commun syndicats et partis pour une manifestation à Paris ?

Pour ce qui nous concerne, nous avons trop d'admiration et de respect pour le mouvement syndical pour lui indiquer une quelconque direction. Nous suivrons les syndicats.