Nous avons été informés tôt ce matin de l’incendie qui a ravagé cette nuit le collège du Val d’Huisne dans le quartier des Sablons.

Maryse Berger s’est rapidement rendue sur les lieux pour constater les dégâts de l’incendie qui selon toute vraisemblance est d’origine criminelle. Des traces d’effraction ont été constatées et un engin incendiaire retrouvé au sein des ruines.

Une réunion s’est tenue en fin de matinée entre les services de l'Etat, le département et la municipalité pour rechercher des solutions et permettre l'accueil des enfants dans d'autres collèges.

La presse nationale s’est emparée du sujet en traitant l’information de manière plus ou moins consciencieuse. Et nous avons été notamment choqués par la manière dont France 2, dans son édition du 13 H, a inséré un reportage consacré à l’incendie dans un ensemble de reportages revenant sur les mouvements sociaux et lycéens perturbés par des débordements d’origine externes aux cortèges.

Avec ce choix délibéré de fil conducteur du journal, le 13 H de France 2 crée ainsi les conditions propices à un amalgame entre l’incendie du collège du Val d’Huisne et les mouvements lycéens. Ce qui est proprement scandaleux. Décidemment, il est urgent d’avoir un débat de fond sur le fonctionnement des grands médias en France.

Nous avons adressé un courrier à la chaine pour lui faire part de notre indignation vis-à-vis de cette manière de traiter l’information.

Le quartier des Sablons est un quartier populaire, avec une forte mixité sociale où, de l'avis général, le collège Val d'Huisne jouait un rôle indispensable de cohésion.

Une fois les ruines de l’incendie évacuées et les lieux de l’incendie nettoyés, nous souhaitons qu’un nouveau collège soit construit le plus tôt possible par le Conseil Général de la Sarthe, avec l’aide de l’Etat, pour permettre aux adolescents du quartier de retrouver les chemins de l’école, et comme certains d’entre eux le disaient ce matin, les larmes aux yeux : « pour assurer notre avenir, quand on sera grand ».