J’ai adressé, le 7 octobre 2010, un courrier à l’ensemble des député-es sarthois-es pour les alerter au sujet de la Loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité) que le Parlement s’apprêtait alors à discuter.

De toutes les réponses que j’ai reçues, celle de Marc JOULAUD, député de la circonscription de Sablé/Sarthe, a retenu mon attention lorsqu’il me répondit le 21 octobre : « Ce texte vise à développer la concurrence sur le marché de l’électricité en permettant aux fournisseurs alternatifs de proposer des offres compétitives aux consommateurs » !

Manifestement, M. JOULAUD omet que la Loi, telle qu’elle est rédigée, entraîne mécaniquement une hausse du prix de l’électricité, y compris des tarifs régulés pour les particuliers, puisqu’il revient au Gouvernement de fixer par décret le prix d’accès à l’énergie nucléaire.

La preuve en a été faite à la fin du mois d’octobre lorsque le Gouvernement a autorisé une nouvelle augmentation des tarifs de plus de 3 % pour 2011. Avec l’augmentation d’août dernier, on aura connu plus de 6 % de hausse en 6 mois. Belle performance !

Yves VOISIN