Dernier comité de ligne à avoir été mis en place par la Région, autorité organisatrice des transports régionaux, cette instance date de la loi SRU de 2000 du Gouvernement Jospin. Concernant l'ensemble des lignes TER desservant le territoire régional, les comités de ligne réunissent des usagers du TER, les élus locaux des communes riveraines du train, des représentants de la Région, de la SNCF, de RFF, et des acteurs du transport public.

Le Vice-président de la Région, G.Bontemps, après avoir rappelé les efforts de la collectivité régionale( 199Md'euros, 14,5% du budget, 454 M d'euros d'invsetissements entre 2004 et 2009...), et les incertitudes financières liées à la réforme des collectivités et leur versant fiscal, a dit sa préoccupation concernant le fonctionnement:

-de plus en plus de mails d'usagers mécontents en 2010

- des dysfonctionnements entre Régions( Basse Normandie-PDL-Centre)

- problème de matériels

-problème de signalisation

-problèmes de retards et de trains supprimés

Enfin, la fréquentation, après avoir évolué à deux chiffres, stagne aujourd'hui à + 1,5% et ceci entre Alençon et Le Mans seulement.

J'ai de mon côté interrogé le représentant de la SNCF à propos du protocole d'accord entre l'Etat et la SNCF sur les trains Corails inter-régionaux, en sursis il y a quelques temps, et l'effet financier de cet accord sur le prix de billet, rappelant que l'idée de faire pour partie financer ce déficit d'exploitation par le TGV risquait d'alourdir la facture de l'usager alors que le côut du KM parcouru entre Le Mans et Paris était déjà parmi les plus chers de France.

Alors en effet, un accord existe bien et il en côutera 210M d'euros. Les péages autoroutiers vont participer(15%), les billets TGV(30%) et les voyageurs555%). Sacré usager, de tout part il est sollicité.

J'ai aussi demandé la Région ce qu'elle pensait des propositions que le Pays du Mans avait faites à J. Auxiette, l'automne dernier, en terme de développement des transports collectifs de proximité. Aucune réponse...

J'ai aussi assisté à une scène suréaliste entre le représentant de RFF, parlant de travaux à venir en 2011, et celui de la SNCF qui découvrait. Tout le monde se disant que des trains et des retards paieront certainement ces pôts cassés l'année prochaine. Et puis, le même responsable PDL de la SNCF avouant son impuissance à travailler avec ses collègues des Régions Centre et Basse-Normandie et regrettant les trains annulés(53 en 2010) et les retards en hausse, au point d'intervenir auprès de la direction nationale pour "mettre sous monitoring cette ligne très malade". Sic.

J'ai donc en boutade émis l'idée d'une fusion entre RFF et la SNCF au sein d'une même entité et proposé que le tout soit nationalisé. Une franche rigolade a suivi ma suggestion...

Rien sur les potentialités cette ligne en terme d'aménagement du territoire, notamment son électrification, sur le fret. Aucune proposition dans le cadre du futur CPER. La Région fait beaucoup, mais elle manque réellement d'ambition ferroviaire pour l'est des Pays de la Loire. Comme le commentait S. Danilo dans la presse locale: " il faudra attendre sans doute la fin des travaux de construction  de la ligne TGV, le Mans-Rennes".