La domination masculine se fait discrète et pour certain, elle a quasiment disparue. Cependant, les femmes sont toujours titulaires de petits postes, de petits salaires, de petits budgets avec lesquels elle font le maximum. 25 % des enfants grandissent dans des familles avec des ressources inférieures au seuil de pauvreté, familles souvent monoparentales (terme pudique pour parler des mères seules).  

La domination masculine passe par un discours sur la parentalité égalitaire, mais les hommes ne font pas tous « leur part ». 

La mixité scolaire s’est installée comme si elle suffisait à mettre en place l’égalité pour les prochaines générations. Une interrogation superficielle montre l’échec de cette idée : les stéréotypes sexistes s’y développent comme une bactérie dans un camembert.  Bien sûr, la phase ultime de l’inégalité s’exprime dans la violence faite aux femmes.

Viols, coups, prostitution, humiliation, cela reste le quotidien pour de nombreuses familles. A l’association SOS Femmes Accueil 72, on a pu constater que 2011 confirme 2010. Les femmes cherchent des solutions individuelles et elles s’en sortent à tout prix et avec leurs enfants. Elles nous donnent des leçons de courage, et aussi des raisons de militer. 


L’égalité reste un leurre pour beaucoup d’entre elles et un objectif pour notre société.

L'espace associatif Droits des Femmes, associé au Planning Familial 72, organise une soirée débat autour du film "La Domination Masculine", aux Cinéastes (Le Mans), à partir de 18 H.

 

Une représentante de chaque association animera le débat :

"La Domination masculine mène-t-ellle forcément à la violence ?"