Comme tous les soir depuis mardi, ça s'active de partout. Il faut nourrir tout le monde, donner à boire, monter les nouveaux stands, monter les nouvelles tentes, informer les curieux et les anxieux.


L'organisation est très impressionnante. Ici tout est gratuit: boissons, nourriture. Le repas est servi de 23H à 01H.
Tout est prévu. Il y a même une garderie pour les enfants! 


La commission infrastructure. "Avis à tous les membres d'infrastructure: nous avons besoin d'ampoules, des ampoules basse consommation, ramenez tout ce que vous pouvez!"
La commission documentation s'occupe de mettre en forme les archives des assemblées et des concerts,
La commission "légale" informe les gens sur les normes à suivre et sur leurs droits en cas d'arrestation.
Le service de propreté passe en continu pour récupérer les déchets.
Incroyable...Tout un monde s'est créé sur la Puerta del Sol. Et partout en Espagne et même ailleurs, le phénomène se reproduit!

La grande nouveauté ce soir: l'annonce d'un nouveau campement à...Istambul! :)
"Le mouvement s'étant partout camarades! On peut etre fiers!" annonce un jeune au micro.


Des concerts s'improvisent un peu partout. L'ambiance est festive et sans heurts. La consigne de ne pas abuser de l'alcool et surtout de ne pas provoquer de violence est suivie (la seconde consigne surtout ;). "Ça leur donnerait une excuse pour nous virer".

Ici, on parle peut des résultats des élections régionales et municipales qui arrivent peu à peu.

Une chose est sûre à cette heure: le PP (la droite) a la majorité absolue dans un grand nombre de régions.

Le PSOE (le PS espagnol)baisse fortement. Izquierda Unida est la seule force à augmenter à gauche. "Nous sommes la gauche qui monte" a déclaré ce soir Ramon Luque, coordinateur électoral d'Izquierda Unida.

Les résultats ne sont pas encore tous arrivés. A plus tard donc pour d'autres nouvelles ;)

Une Espagne bleue

Il est 13H. L'assemblée générale du jour commence. Elle promet d'être dense: nous sommes au lendemain des élections régionales et municipales qui ont vu la victoire historique de PP à la faveur de la défaite d'un PSOE rabatteur des mesures d'austérité du FMI et de la Commission européenne.  

Ce sont plus de 23 millions d'espagnol-e-s, soit 66,2% des citoyen-ne-s inscrit-e-s sur les listes électorales, qui se sont déplacé-e-s dimanche pour voter. «  L’abstention n’augmente pas ». Ca dépend de l’angle sous lequel on prend les choses. On est effectivement 3 % au-dessus de la participation de 2007 à ces élections. Mais on est aussi largement en-dessous des 73,5% de votant-e-s des élections législatives de 2008. Par ailleurs, un nombre signifiant de votant-e-s a décidé de mettre un bulletin blanc ou nul dans l’urne (près de 6%). La désaffection électorale n’est donc pas négligeable. Le message des urnes n’en est pas moins clair: le gouvernement du PSOE a été sévèrement sanctionné pour ses politiques d’austérité drastique et sa gestion définitivement plus libérale que sociale de la crise.

Le PP (équivalent de l’UMP) vient donc d'obtenir le meilleur résultat de toute son histoire pour ce type d'élections. Il obtient 10% de plus que le PSOE mais ne renouvelle cependant pas son score de 2008. Face à la défaite historique du PSOE, Zapatero se contente de "regretter ne pas avoir su expliquer la dimension de la crise" à ses concitoyen-ne-s et notamment aux jeunes. Il clarifie à ceux et celles qui en doutaient qu'il ne compte pas quitter le pouvoir.

Les brumisateurs circulent en permanence, la crème solaire et les bouteilles d'eau aussi. Il faut dire que le soleil tape très fort.

Comme hier, les interventions sont traduites en langage des signes en simultané.



Une règles est établie: faire usage du "langage inclusif" c'est-à-dire ne jamais oublier les féminin quand on parle. "S'il vous plait, corrigez les intervenants et intervenantes en cas d'oubli, moi le premier" déclare le modérateur.

De nouveaux panneaux solaires arrivent. La nouvelle est accueillie par des applaudissements. "Ce campement doit être exemplaire en matière d'énergie renouvelable, de recyclage et de sobriété": tonnerre d'applaudissement.

La commission féminisme annonce ses propositions. Inclusion de la question de genre dans toutes les politiques. "Nous revendiquons le droit d'être maitresses de nos corps, le droit à l'avortement libre et gratuit, à la non discrimination pour questions de genre ou d'orientation sexuelle, nous voulons la fin de répartition machiste du travail, nous voulons une société laïque et des papiers pour toutes!" Un certains nombre d'hommes râlent. L'un d'entre eux prend la parole: "Je suis là parce que je ne me sens pas représenté par les politiques au pouvoir, pas pour approuver l'avortement"... C'est pas gagné :S ... Les débats se poursuivront en commission féminisme. Les participant-e-s qui ne sont pas d'accord avec les propositions de la commission doivent s'y rendre pour débattre. Une petite leçon de féminisme ne leur fera pas de mal  :) "


Rappel: l'AG est souveraine.
Elle prend les décisions. Les commissions proposent.

Des instructions sont données pour faire face à une expulsion de la police. Il faut dire que les élections sont passées et qu'ici tout le monde craint une expulsion. "Gardez votre calme. Asseyez-vous et prenez vos voisins par la bras pour faire une chaîne. Un avocat de garde est là tous les soirs. En cas d'arrestation il vous aidera" . Ici tout le monde se demande ce que le gouvernement va faire. "On verra bien ce qu'ils jugent opportun de faire. Pas sûr que nous expulser leur facilite les choses!"



La commission migration fait propose deux actions:
-recueillir des témoignages sur les violations des droits des migrant-e-s et sur les centres de rétention. Les témoignages seront lus.
-convoquer une manifestation pour les droits des migrants samedi prochain. Elle arrivera à l'assemblée générale de samedi (retour des assemblées de quartier dimanche à 12H)

La lecture de la liste des manifestations dans les villes de France et des campements mis en place a été reçu par un long tonnerre d'applaudissements! "Qué guay!" "Bravo!" "Gracias!" "Adelante Francia!". La communion des luttes! Un autre Europe est en marche!

Une demande très applaudie (n'en déplaise à ceux qui font croire que le mouvement n'en a rien faire de la représentation parlementaire): "Envoyons une délégation au Congrès!"

"on va nous expulser cette nuit"

Depuis ce matin, la rumeur courre: "on va nous expulser cette nuit". A 19H, un membre de la coordination permanente prend le micro et nous demande toute notre attention. "Camarades, depuis ce matin nous recevons toutes et tous des sms, des e-mails nous annonçant qu'on va nous expulser cette nuit. Le seul but de ces message est de nous faire venir toutes et tous, tous les jours, jusqu'à ce qu'on ne prenne plus ces messages au sérieux. Alors du calme, ne prêtez aucune attention aux rumeurs. Nous ne nous laisserons pas faire!


Que no, que no nos vamos! (Repris en coeur par la place)"

Ouf! Je vais pouvoir dormir cette nuit! ;)

Assemblée de stratégie à long terme lundi soir

Aujourd'hui l'assemblée met du temps à commencer. Il y a tellement de points à traiter et de choses à organiser... Or beaucoup organisent ce genre d'événements pour la première fois de leur vie. Toutes et tous prennent la chose avec beaucoup de sérieux et de courage. Mener les débats d'une assemblée de près de 400 personnes, ça ne s'improvise pas. Ici, des cours de modération de débats sont prodigués. Il faut pourtant improviser un peu. Chacun-e encourage l'autre. Et ça marche plutôt bien! :)


Une question se pose: A quoi servent les groupes de travail/commissions? A faire des propositions à l'Assemblée générale? Ou bien sont-ils juste un espace de débat critique? Où doivent aller les actes écrits des propositions des groupes de travail? De l'avis général, il faut les archiver sur internet. Reste à les transmettre à la bonne commission pour qu'ils aillent sur la bonne page web... On écrit l'Histoire! Mais le faire tous ensemble quand on est des milliers, c'est pas simple!

Aujourd'hui on travaille sur la démocratie participative, les assemblées de quartier et l'assemblée générale.  
-Un jeune homme explique: "Les représentant-e-s (mandat impératif) des assemblées de quartier portent les propositions adoptées par celles-ci à l'assemblée générale. Et c'est cette dernière qui décide".

-"On peut faire autrement, dit un autre: c'est aux assemblées de quartier de prendre des décisions sur les propositions de l'assemblée générale".
-"Les questions propres à chaque quartier doivent être discutées et votées dans ce quartier; les questions générales, qui sont commune à tous les quartiers et relèvent de l'intérêt général, doivent être discutées et votées en assemblée générale" insiste un dernier.
-"Bon alors, s'exclame un autre, il nous manque juste une coordination des assemblées pour travailler les ordres du jour de l'assemblée générale, c'est tout!"

Ces deux dernières propositions ont emporté le consensus après deux longues heures de débats entre confusion, exaspération, sérieux et éclats de rires.

Construire la démocratie réelle, se réapproprier les outils citoyens... C'est pas de la tarte!!!!!
Prise de parole libre sur la fontaine de la place de la Puerta del Sol

Il est 23H. Les repas vont être servis. Mais sur la fontaine où un mégaphone est toujours disponible pour qui veut, une foule impressionnante.


Qui parle?

-Un adolescent qui s'exclame: "on est face à un truc très grand! Vous vous rendez compte de ce qu'on est en train de faire?"

-Un cinquantenaire qui tremble en évoquant la guerre civile et la résistance contre Franco."Jeunesse vaillante, libérez la patrie des nouveaux dictateurs!" s'exclame-t-il au bord des larmes.

-Un jeune homme, ému, qui déclare d'un air presqu'absent tant il semble absorbé à contempler la foule: "J'en ai la chair de poule. Depuis que j'ai une conscience sociale, j'ai toujours rêvé de ça! Continuons et changeons le système pour de vrai, mais pour de vrai"

-Une jeune femme qui appelle la foule à "inviter tout le monde à participer au mouvement"

-Un jeune qui nous explique: "je ne suis presque jamais allé voté et depuis que je suis ici je n'ai pas raté une seule occasion de le faire, parce qu'ici ma voix compte. Voter, voter et encore voter, voter tous les jours s'il le faut, voilà ce que je veux faire!"

-Une jeune femme qui a écrit son texte parce qu'elle a peur de ne pas réussir à parler. "Certains nous disent que ce qu'on fait ne sert à rie,. Moi ce que je sais, c'est que cette flamme qui s'est allumée dans chacun d'entre nous, personne ne pourra plus l'éteindre!" Lit-elle avec une force et une tendresse immenses

-Un musicien argentin qui vient témoigner au nom des piqueteros de 2001. "Nous, on a pas su continuer. Faites-le!" crie-t-il avant de nous chanter un tango acapela. Un grand moment d'émotion.

Minuit arrive. Comme chaque jour sur la place, on respecte la minute de silence pour les camarades qui ont été arrêtés dimanche dernier. Le silence se fait sur la place. Les douze coups de minuit résonnent au milieu du bruissement des mains qui s'agitent en signe de soutien selon le code adopté. Impressionnant de solennité. Et puis d'un coup, le signal est donné. La minute de silence est terminée. La foule applaudit à l'unisson en criant "el pueblo unido jamas sera vencido". Tout le monde a les larmes aux yeux...