Fin mai, a lieu la quinzaine du commerce éthique et équitable et ce week-end j'y suis allée représentée la Ville avec plaisir.  C'est  un moment d'échanges agréable et toujours très enrichissant avec mes amis A. Lambert et autres... Mais aussi l'occasion de rappeler ici que le commerce est une mise en relation entre un producteur, avec ses savoirs faire et son expérience et un client qui ne sait pas toujours exprimés ses besoins. Le commerçant est donc un médiateur, un formateur, un éducateur, missions porteuses de sens qui ont disparu avec la grande distribution et son libre service. Les militants associatifs qui ont investis la place des Ursulines ce samedi 21 mai, nous rappelle à notre devoir de consommateurs responsables. Les objets sont le fruit de siècles de travail, ils sont le résultat d’un investissement humain loin de la surenchère financière, ils doivent être payé au prix « normal ». c’est à dire au temps passé et non au rabais, ces prix anormaux issus d’un rapport de force défavorable à certains pays, à certaines personnes, à certains circuit. Il nous faut remettre en place une exigence de consommateurs, nous voulons que les prix respectent le travail, le nôtre et celui des autres, nous ne voulons pas d’appauvrissements déraisonnables effectués en notre nom.

Chantal Hersemeule