21 H 53. "No tenemos casa, nos quedamos en la plaza!"

La place ne désemplit pas pas. Les mots d'ordre sont aussi nombreux que les problèmes de la population.
A plusieurs reprises, on assiste à la scène suivante:
Tout le monde crie le poing ou les mains levées : "No tenemos casa, nos quedamos en la plaza!"(On n'a pas de maison, on reste sur la place)
Puis tout le monde lève ses clés et les secoue dans un immense silence.
Enfin, tout le monde pousse un grand cri : "Estas son las llaves de la casa de mis padres" ("ces clés sont celles de la maison de mes parents").


Ici, les jeunes, et même parfois les moins jeunes, n'ont  pas les moyens de se payer un logement et doivent aller vivre chez leurs parents.
L'assemblée, plus nombreuse que jamais, vient de s'asseoir. Toutes et tous ses membres croient "Cette assemblée, au moins, elle me représente" et "on est sur la place et on n'en partira pas!"

21 H 21. Ici on est 10 000 à crier : "On s'est réveillés, les choses ont changé!"

En honneur aux victimes de la répression policière à Barcelone, on respecte une minute de silence. Bruissement de mains. Ici, on est 10 000 et tout le monde appelle les gens à s'unir au mouvement! "Demain 12 H dans ton quartier!", "Rendez-vous demain dans les assemblées!"
A vouloir déloger le campement de Barcelone, ils ont réussi à renforcer plus que jamais la révolution espagnole!
Et on crie:
"Et après vous direz, qu'on est huit ou neuf !"
"Votre crise on ne la paiera pas !"
"Barcelona tu n'es pas seule !"
"Éteints ta télé et viens à Sol !"
"Non, non, on n'a pas peur !"
"El pueblo unido jamás será vencido"
"On s'est réveillés, les choses ont changé"


C'est le plus long et le plus intense des rassemblements que j'ai vécus vie! On n'arrive plus à partir! On a tous juste envie de crier ensemble!
Et on chante:  "Lo llaman democracia y no lo es (NO LO ES!), lo llaman democracia y no lo es(NO LO ES!)! Oéé Oéé Oééé, Oééé Oéé Oéé, lo llaman democracia y no lo es!  Es una dictatura eso es (ESO ES!), es una dictatura eso es (ESO ES!), Oéé Oéé Oéé, Oééé Oéé Oéé es un a dictatura eso es!"
Et après on dira que la révolution citoyenne n'est pas en marche !

20 H 56. Il parait que le mouvement faiblit !

Les médias nous mentent! Voyez plutôt!!

19 H 16. Après-midi sur le camp de la Puerta del Sol

Devinez quoi ! La police tourne beaucoup moins autour du camp aujourd'hui !
C'est samedi après-midi, les madrilènes se bousculent dans les couloirs du camp. Ils sont venus  discuter avec les indigné-e-s du camp. Ils se montrent très intéressés et posent beaucoup de questions. Les débats argumentés se multiplient à tous les stands de toutes les commissions et groupes de travail.
Avec les copains et les copines de la commission extension, on a décidé ce matin d'enregistrer des petits clips de soutien à la manifestation parisienne de demain. Cet après-midi, pendant que Leila poursuit ses interviews, Kike, Laura, Clara, Oskar et d'autres se sont plié-e-s à l'exercice. On a enregistré tout ça entre fous rires et envie de voir Paris se bouger comme il se doit ! Pour cette dernière journée ensemble, enregistrer des vidéos, c'est juste parfait ! Un moment de complicité de plus !
Penser que demain, je quitte tout ça, tous les copains, toute cette lutte, tout cet espoir, tout ça... ça me rend malade ! Mais je me dis que demain on va prendre la Bastille! Et que je reviendrai vite!