Après les résultats du premier tour des primaires socialistes, le score d’Arnaud Montebourg, c'est un peu comme une victoire indirect du Front de gauche.


Avec 2 millions de participants à leur primaire, les socialistes ont réussi leur opération. Mais, la vraie surprise c’est le score d’Arnaud Montebourg : 17,2 % ! La troisième position. Bravo à lui et à ceux qui ont voté pour ses idées !

Cela démontre de façon éclatante une grande disponibilité dans l’électorat socialiste pour de belles propositions, nos idées : des ruptures radicales, la lutte contre la mondialisation libérale et le partage des richesses. Nous nous en réjouissons. Ce résultat est logique. C’est Montebourg et les thèmes qu’il a porté qui auront vraiment politisé ces six semaines de débats. Sans eux, ces primaires eurent été un échec. Son accueil lors de la Fête de l’Humanité lorsque Montebourg nous a rendu visite était symptomatique. C’est lui qui a illustré un lien, durant les débats entre les 6 candidats, avec ce que nous représentons. Il en a été récompensé car il a fait de la po-li-ti-que. Qu’on se le dise, être de gauche, cela paye !

Autre illustration : avec 40 500 exemplaires de son livre Votez pour la démondialisation qui ont été vendus, Montebourg écrase François Hollande qui lui n’a vendu que 3 800 de son Rêve français. Martine Aubry, elle, a vendu 10 000 exemplaires de son ouvrage Pour changer de civilisation. Tout cela démontre un certain climat qui flotte dans le pays. Le score de Montebourg est un signe supplémentaire du succès de nos idées communes. Le fond de l’air est rouge ! Au passage, à propos de livre, rappelons que c’est celui de Jean-Luc Mélenchon qui surnage nettement au dessus du lot de tous avec près de 70 000 exemplaires de Qu’ils s’en aillent tous ! Cela devrait faire réflechir ceux qui sont hésitants.

Réjouissons-nous. Le score de Montebourg c'est donc un peu un succès indirect du Front de gauche ! La VIe République, la planification écologique, la bataille pour juguler la finance, en finir avec l’Europe libérale, c’est le Front de Gauche !

Pour le reste, concernant le deuxième tour, ce sera l’ancien Premier secrétaire du PS (38,9 %) contre la nouvelle (30 %). Voilà le match de dimanche prochain. Classique et attendu. Et si finalement, l’autre surprise sur ce point, c’est qu’il n’y a pas de surprise. De plus, cette semaine risque d’être très difficile entre Martine Aubry et François Hollande. L’affrontement va être rude, âpre, rugueux...

Plus que jamais, notre conviction est que seul le candidat du Front de Gauche à l’élection présidentielle et ceux qui seront candidats lors des élections législatives peuvent permettre de redonner de la clarté au débat, ils seront la voix des sympathisants socialistes qui ont votés Montebourg et beaucoup d’autres. Le résultat de ce soir nous conforte. Car soyons clair : les primaires passent, le Front de gauche reste et l’élection présidentielle c’est en avril 2012 ! Vous avez aimé Montebourg ? Vous adorerez le Front de gauche !