A l'aube de cette année 2012, singulière ô combien, nous vous présentons, au nom des élus du Parti de Gauche du Mans, tous nos vœux de bonheur pour vous et ceux qui vous sont chers. Aussi surprenant que cela puisse paraître sous la plume d'élus, nous revendiquons le droit au bonheur individuel autant que collectif comme un des indicateurs du progrès humain et de l'avancée de la société. Ce bonheur, il devrait être simple mais il est malheureusement encore une idée neuve.

En premier lieu, le bonheur ne peut se quantifier. Le philosophe allemand Emmanuel Kant le déclinait lui-même comme un « idéal de l’imagination » propre à chacun. Mais il est évident, pour nous en tous cas, que chacun doit avoir la possibilité de cheminer vers le bonheur, étant entendu que « le bonheur ne consiste pas dans la possession de troupeaux et de l'or », comme le disait déjà le philosophe grec Démocrite au IVe siècle avant notre ère. Pour nous, élus PG, le bonheur se définit en premier lieu par la possibilité de bien vivre aux côtés de sa famille, de ses amis, de ses voisins. Il prend aussi les traits de l’épanouissement personnel, au travers d’un métier que l’on aime ou par un engagement citoyen ou, encore, par une avancée personnelle dans la voie de la connaissance et de l’émancipation. Bonheur, enfin, de pouvoir être débarrassé du souci quotidien de savoir comment on va pouvoir boucler la fin du mois, une fin de mois qui arrive de plus en plus tôt malheureusement...

Pour simple que ce soit ce bonheur, il apparaît de plus en plus difficile à atteindre quand les politiques publiques menées par le gouvernement s'en prennent directement à chacun d'entre-nous. Récemment encore, la TVA a augmenté sur des produits qui ne sont peut être pas de première nécessité mais qui concourent à notre bien être. Il en va ainsi dans la restauration. Oubliée la promesse de la TVA à 5,5 % dans ce secteur d'activité. Les prix du gaz eux aussi ont augmenté. La TVA sur les objets ou pratiques culturelles a elle aussi connu une hausse restreignant encore l'accès à l'émancipation. Nous pourrions dresser une longue liste des décisions gouvernementales qui affectent directement nos vies. Nous préférons mettre en avant l'idée que, tous ensemble, nous disposons des moyens de rendre nos existences meilleures, par l'action collective.

C’est le sens du combat que mènent les élus PG du Mans au sein de la majorité municipale, c’est le cœur de l’action publique que nous voulons mettre en œuvre au service du plus grand nombre. Parce que, comme le disait si bien Emile Zola, «je n'ai qu'une passion, celle de la lumière, au nom de l'humanité qui a tant souffert et qui a droit au bonheur».

De tout cela, nous aurons l’occasion de parler ensemble, de manière détendue, conviviale, lors de l’Assemblée Citoyenne Départementale du Front de Gauche qui se tiendra le samedi 7 janvier à partir de 15h00, salle Le Royal. Nous espérons vous y voir.