A l'appel des parents d'élèves de l'école Gérard Philipe et du Réseau Education Sans Frontières 72 (RESF 72), environ 250 personnes se sont rassemblées devant la Préfecture pour manifester leur soutien à la famille Bakhaev dont la mère, enceinte de six mois, et ses 3 petits  enfants ont été expulsés dans la nuit de mercredi 25 janvier 2012.



Pour le groupe des élus Progressistes - Parti de Gauche du Mans, Maryse BERGER, Patrice PERDEREAU, Chantal HERSEMEULE et François EDOM étaient présents à ce rassemblement ô combien émouvant, surtout lorsque l'un des responsables de RESF 72 a fait part des conditions dans lesquelles ont été expulsés les membres de la famille Bakhaev et les conditions actuelles de détention en Pologne (sans les moindres papiers ni le nécessaire suffisant à l'habillement des enfants).

La responsabilité de la Préfecture dans cette affaire est grande puisque sa manière de procéder à l'expulsion contrevient non seulement à la Convention internationale relative aux droits de l'enfant, qui a force de Traité depuis 1990, mais aussi à la Convention Européenne des droits de l'Homme.

En effet, les Etats parties, dont la France, se sont engagés à ce que l'intérêt supérieur de l'enfant doit être une considération primordiale, ce qui n'est manifestement pas le cas dans le dossier de la famille Bakhaev. De la même manière que plusieurs irrégularités ont été constatées, et notamment lorsque la Préfecture fait signer à M. Bakhaev, qui ne comprend pas le français, un document attestant de son accord pour un retour vers la Tchétchénie, sans la présence d'un traducteur, contre un peu d'argent.

Ces manières de faire sont tout simplement inadmissibles et ont choqué la communauté éducative, RESF 72 ainsi que les parents d'élèves. A leur côté, nous ferons tout ce qui est notre pouvoir pour que Mme Bakhev et ses enfants rejoignent rapidement son époux et notre ville. Et nous serons heureux lorsque nous verrons de nouveau les petits Bakhaev s'épanouir aux côtés des autres enfants de l'école Gérard Philippe.