Au cours de la réunion regroupant les directeurs d'écoles, l'Inspection Académique et des élus de la Ville du Mans, des manifestants opposés à la suppression des 41 postes à la rentrée dans le département et à la réorganisation des RASED (réseau d'aide aux éléves en difficulté). Patrice PERDEREAU était présent pour le groupe des élus Progressistes - Parti de Gauche.
Un débat s'est donc engagé sur l'importance du rôle des RASED dans le rattrapage des difficultés de certains élèves, rôle essentiel auquel nous croyons.
Le Front de Gauche avait réagi par voie de presse à l'annonce des suppressions de postes et soutient depuis les manifestations du secteur éducatif.
Bien évidemment, notre position n'est pas uniquement partisane et en opposition à l'austérité dramatique dans laquelle s'est engouffrée un gouvernement partisan de l'orthodoxie financière. Et il suffit de relater la prise de parole et le témoignage concrêt d'une directrice d'école pour comprendre que les difficultés d'enseignements sont une réalité croissante au point de devenir insupportable voire insurmontable pour la communauté édicative.
Les enseignants sont de plus en plus confrontés à des élèves en manque de repèrs dans leur famille et à l'école. Ces enfants sont désemparés et les professeurs, devant faire face, le deviennent. Et pourtant, il faut que l'Education Nationale aide ces enfants à réussir. Il en va de leur avenir !
Et pour le Front de Gauche, c'est évident ! Cela passe par une politique qui consiste à stopper immédiatement les effets dévastateurs de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP), et le non-renouvellement d'un fonctionnaire sur deux partant en retraite, ainsi qu'à redonner à l'Education Nationale les moyens d'honorer sa mission par le recrutement de professseurs.