Claude PICAULT représentait les élus Progressistes - Parti de Gauche du Mans au rassemblement, lancé par le Front de Gauche, qui se tenait hier midi, place de la République, au Mans.
Pas moins de 50 personnes issues de diverses organisations politiques, syndicales et associatives ont répondu présentes à l'appel pour condamner le vote du MES à l'Assemblée Nationale, et diffuser des tracts expliquant ce qu'est exactement ce mécanisme.

Qu'est-ce que le MES au juste ?

Il s'agit d'un outil de la commission chargé de favoriser la stabilité de la zone euro, une sorte d'organisation financière internationale, opaque, basée au Luxembourg, qui aurait pour but de refinancer la dette d'un Etat membre à condition que soit mis en place un plan d'austérité imposé.
Ce MES précède l'adoption d'un prochain traité qui instaurera la fameuse "règle d'or", obligeant les Etats de la zone euro à respecter la limite de 0,5 % de déficit public - la limite actuelle de 3 % du déficit étant largement dépassée par tous les Etats.

Ce traité crucial, néfaste pour l'avenir des Etats souverains européens, a été présenté et voté en première lecture à l'Assemblée Nationale par la droite, avec l'abstention des députés socialistes. Le Sénat, dont la majorité est de gauche, doit voter ce texte le 28 février prochain et peut encore faire barrage.

Voter ce texte reviendrait à accepter les régressions à venir et à institutionnaliser l'austérité : diminution des retraites et des pensions, diminution des services publics, nouveaux déremboursements de médicaments, impôts sur les allocations familiales, augmentation de la TVA... C'est une purge qui se prépare et une atteinte à la souveraineté citoyenne car ce texte dépossède les peuples de leurs droits fondamentaux d'orienter, de choisir, de contrôler les politiques économiques et sociales appliquées dans leurs pays.

Nous ne nous laisserons pas faire !