Le congrès des Etats-Unis d'Amérique approuve comme drapeau le "star and stripes" - littéralement étoiles et bandes. George Washington dit alors : "Nous prenons les étoiles du ciel, le rouge de notre pays d'origine (l'Angleterre) avec des bandes blanches en guise de séparation, montrant ainsi que nous sommes séparés d'elles, et les bandes blanches passeront à la postérité comme symbole de liberté". Le drapeau se compose en effet de treize bandes horizontales rouges et blanches d'égales largeurs et d'un carré supérieur de couleur bleue parsemée de clinquantes étoiles blanches à cinq pointes, alignées sur neuf rangées horizontales. Les 13 bandes représentent les 13 états fondateurs ; les étoiles représentent quant à elles les états actuellement parties à l'Union. En 1777, on en comptait uniquement 13 ; on en dénombre 50 depuis 1959, date de rattachement d'Hawaï aux Etats-Unis.

Durant la Guerre de Sécession, de 1861 à 1865, les états confédérés s'unirent en un nouvel état indépendant qui se dotât d'un drapeau de 1877. Cette confusion semait le trouble sur les champs de batailles, et les états confédérés en changèrent deux ans plus tard, en 1863. Mais ce nouveau drapeau, blanc, ressemblait à un drapeau de reddition ; il fut donc à nouveau modifié quelques mois plus tard.

Le salut au drapreau effectué jusqu'en 1942 , dit serment de Bellamy, trop proche du salut hitlérien, fut remplacé sous Roosevelt par un nouveau salut, la main posée sur le coeur. Le serment d'allégeance au drapeau fut quant à lui approuvé par un acte du Congrès datant du 22 juin 1942. Chaque 14 juin, les Etats-uniens fêtent le "jour du drapeau" ; il est férié dans certains Etats fédérés et le Président publie chaque année une proclamation appelant à son respect.

Brûlé ou encensé, le drapeau états-unien est le symbole de l'hyperpuissance de cette nation. Le 21 juillet 1969, Buzz Aldrin le planta sur le sol lunaire ; la polémique fut vive - certaines voix avaient réclamé que soit planté le drapeau des Nations Unies - et le Congrès fut contraint de justifier cet acte : "Ce geste est un geste symbolique et de fierté nationale et il ne doit pas être interprété comme une déclaration d'appropriation nationale."