Le Mans Métropole va rejoindre l’association pour la « Grande Rocade Ouest Ferroviaire ». Derrière cette association, c’est l’avenir de la ligne Caen-Le Mans-Tours qui est en jeu. Cet axe ferroviaire Le Havre – Rouen – Cherbourg – Caen – Mezidon – Argentan – Alençon - Le Mans - Tours doit pouvoir devenir un corridor logistique reliant le Nord au Sud de l’Europe en décongestionnant le grand bassin parisien.

L’association vise bien sûr à améliorer la qualité des infrastructures, des matériels roulants et des dessertes au service des habitants et des entreprises.

Cet axe ferroviaire répond donc à un triple objectif : une desserte majeure pour le transport voyageur, un développement du trafic du fret portuaire et une contribution majeure au transport « décarboné ».

Les prévisions laissent d’ailleurs envisager une hausse du trafic voyageur et une hausse du trafic de fret (tonnage des marchandises).

Par la coopération de nos territoires, améliorer les conditions d’exploitation ferroviaire, et donc de procéder à la modernisation ainsi qu’à l’électrification des lignes, est un enjeu majeur.

Neuf villes et trois régions sont concernées. Ce projet au fort potentiel de développement économique représente également un enjeu important en termes d’aménagement du territoire et de planification écologique.

Le Mans Métropole a, dans cette association, un rôle majeur à jouer en raison du poids historique de l’activité cheminote et de sa position d’étoile ferroviaire.

A suivre