Les élus Front de Gauche du Mans ( Chantal Hersemeule, Yves Calippe et Patrice Perdereau ) étaient présents, le jour de la rentrée , aux écoles  maternelles Courboulay et Louise Labé pour se renseigner sur les derniers effectifs. Nous savions que dans ces deux écoles, une était classe menacée de fermeture à Courboulay et que l’Inspecteur d’Académie refusait l’ouverture à L. Labé. C’est là notre rôle que de partager l’inquiétude légitime des parents et enseignants et d’apporter notre soutien

A Courboulay , il était acté une fermeture au seuil de maintien de la classe. Pourtant cette école a le profil d’une école de ZEP et les logements sociaux situés juste en face seront livrés au début de l’année 2013 ! Un comble ! A L. Labé, école maternelle de l’Epine , c’est un refus d’ouverture alors que le seuil est allègrement dépassé qui a déclenché la mobilisation assez massive des parents.

 

C’est vrai aussi que le précédent gouvernement de droite avait relevé les seuils d’ouverture et de fermeture, augmentant le nombre d’élèves à inscrire pour maintenir une classe. Et cela révolte un peu plus les parents lorsque les seuils atteints l’IA continue à répondre par la négative.

La responsabilité première en incombe au gouvernement de droite qui avait programmé les fermetures de classes pour 2012-13.

Il y a urgence à sortir définitivement de cette logique comptable, à court terme, fermée aux réalités locales ( futurs logements dans le quartier, inscriptions en cours d’année ), pour, enfin, privilégier une logique éducative qui ne fait pas d’une baisse d’effectifs une pénalisation, mais au contraire l’opportunité de mieux éduquer et transmettre les savoirs.

Le nouveau gouvernement a injecté nationalement 1000 postes en cette rentrée.

C’est positif, mais loin des besoins.

Il aurait dû marquer une rupture plus significative en annonçant un moratoire sur les fermetures de classes, indispensable pour engager la reconquête