Lors du précédent Conseil Communautaire du 27 septembre, nous avons voté l’extension du Versement Transport (VT) aux nouvelles communes intégrant Le Mans Métropole : Aigné, Champagné, La Milesse, Ruaudin et Saint-Saturnin.

Nous avions reçu la même journée un courrier du collectif des entreprises de plus de 9 salariés installées à Champagné, dans lequel elles faisaient part de leur crainte sur la hausse du VT et de ses impacts économiques et sociaux sur le bassin d’emplois de la commune.

L’assemblée a voté l’étalement de l’augmentation du VT de + 0,5 % sur les années 2013 et 2014 puis de + 1% en 2015 pour atteindre le taux réglementaire de 2 %, alors que ce collectif des entreprises demandait le plafonnement du VT à + 0,5% sur 3 ans.

L’étalement sur trois années faisant perdre au passage 700 000 euros à la Collectivité.

Il convient de préciser que le VT a pour vocation de financer les dépenses d’investissement et de fonctionnement nécessaires à l’organisation du service public des transports. Le VT perçu sur le territoire des communes entrantes participera donc à la desserte de la commune en transports urbains, à l’adaptation des voiries correspondantes, à la création d’arrêt de bus, ainsi qu’aux travaux de fluidification de la circulation.

Patrice PERDEREAU a donc rappeler en séance que les entreprises, en tant qu’agent économique, doivent autant que les ménages apporter leur contribution au développement des territoires car elle bénéficie des investissements publics (réseaux routiers ; eau ; électricité ; internet).

Patrice a aussi ajouté que les entreprises ont bénéficié de la suppression de la Taxe Professionnelle (9 millions d’euros à l’échelle de l’agglomération mancelle) qui compense plus que largement la hausse du VT.

Enfin de conclure que parmi ce collectif, nous retrouvons régulièrement des entreprises qui répondent aux appels d’offres publics et obtiennent des marchés attribués par les collectivités territoriales qui représentent tout de même 75 % de l’investissement public.

Pour toutes ces raisons, le groupe des élus Progressistes-Parti de Gauche a voté l’extension du VT aux nouvelles communes de la métropole, regrettant malgré tout son étalement qui fait perdre 700 000 euros à Le Mans Métropole.