Enfin un nouvel aéroport ! La France va enfin sortir du Moyen-Âge, et avoir des infrastructures dignes de ce nom...

Nous plaisantons, bien sûr : la France compte 145 aéroports, pendant que l'Allemagne en a 45. Ça pose tout de suite la question de l'utilité d'un nouvel aéroport, non ? D'autant plus que le projet de Notre Dame Des Landes, près de Nantes, se fait dans un département qui voit ses terres agricoles diminuées du fait de l'étalement urbain. Il doit être plus utile de faire venir des marchandises de loin plutôt que de promouvoir la relocalisation de la production. Surtout en ces temps de crises écologiques...

D'ailleurs, Cécile Duflot, à l'époque porte-parole des Verts, était venue symboliquement planter un arbre à Notre-Dame-des-Landes, pour résister au bétonnage de cette zone de bocage réservé. Aujourd'hui devenue ministre, elle soutient l'imposant dispositif policier mis en place par le gouvernement pour « protéger » ce site. Les pelleteuses de l'entreprise Vinci sont accompagnées de CRS pour détruire les maisons, chasser les habitants et disperser les résistants à ce projet.

Réunis dans un collectif qui s'appelle La Vacherie (en référence à la Bergerie du Larzac), les militants contre le projet d'aéroport se font l'écho des 70% de français qui y sont hostiles aussi. Logique, nous direz-vous, quand en pleine période d'austérité clamée par le gouvernement, celui-ci s'apprête à mettre 250 millions d'euros (soit la moitié du coût total) dans un projet aussi absurde sur les plans économique et écologique.

Enfin, on pourra aussi aisément constater, dans le bulletin de la Région, que ce projet va par la suite absorber une grande partie des investissements en faveur d'infrastructures de transport connexes à l'aéroport. Pendant ce temps, les ateliers ferroviaires du Mans sont toujours sur le point de fermer, la ligne Caen-Le Mans-Tours n'est pas électrifiée et Le Mans est contournée par la nouvelle ligne TGV, à prix très couteux, pour quelques minutes de gagner pour aller à...Notre-Dame des Landes.

Engagé depuis le début contre cet aéroport, nous nous félicitons que le Parti de Gauche continue son soutien actif à la mobilisation. Il se joint aux comités locaux pour appeler à la manifestation samedi 17 novembre à Nantes, à laquelle participeront Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de Gauche.
Des militants sarthois s'y rendront aussi.