Ma collègue, Maryse Berger, a dit, lors du DOB, l’essentiel sur la loi de Finances 2013 qui est le cadre dans lequel les collectivités territoriales construisent leur budget.

 Je rappellerai néanmoins qu’en mai dernier, nous avons voté contre la Droite et pour le changement, mais la loi de Finances, si je veux m’en tenir à un a priori non négatif, s’inscrit dans la continuité des exercices budgétaires précédents. Nous le regrettons !

 Comme vous, je crois, nous avons espéré une réforme de la fiscalité économique nous permettant de retrouver une autonomie financière et de retrouver les milliards d’euros versés aux entreprises au travers des réformes de la TP depuis 1999, sans engagements ni contres-parties de leur part en termes d’emplois.

Mais le Gouvernement n’a pas donnée suite à vos propositions, comme Président de la Commission des Finances de l’AMGVF. Vous n’avez pas été entendu sur ce point par les vôtres. Et, vous ne serez pas plus entendu dans les mois qui viennent car le Gouvernement par la voix de son porte-parole, a annoncé lundi dernier qu’il n’y aurait pas, après le vote du CICE (Crédit d’impôt compétitivité-emploi), de nouvelles réformes de la fiscalité économique.

 Nous regrettons que ce volet important des propositions du Front de Gauche qui a participé à la défaite de la droite soit abandonné jusqu’à la fin du mandat présidentiel.

Mais revenons au budget de notre collectivité pour dire que l’environnement financier, qui nous a conduit à soutenir les budgets précédents et la mise en œuvre d’engagements pris devant les manceaux, nous amènera tout à l’heure à voter le budget 2013 de la ville.

 Nous retenons de ce budget plusieurs éléments.

 - Tout d’abord, et nous adressons pour cela nos remerciements aux services et aux agents, la bonne gestion depuis plusieurs mandats. Entre autres, une politique fiscale qui n’a jamais cédé aux sirènes libérales de la baisse de l’impôt. Et, heureusement ! Nous avions eu le débat en 2001 sur l’impôt. Nous l’avons bien tranché, de façon politique.

 -   Ensuite, la mise en œuvre de nos engagements.

Cette année sera marquée par la réalisation de l’Espace Culturel qui donne une bouffée d’investissement à l’échelle locale de 40 millions d’euros en 2013, après 37 millions en 2012. Engagement de longue date, essentiel avec la place des Jacobins et le tramway au cœur de ville pour lutter contre l’étalement urbain et la concurrence des zones commerciales périphériques ! Et, parmi ceux qui ont fait la visite du chantier lundi, beaucoup ont certainement pensé à Robert Jarry qui a donné les premières impulsions que vous avez poursuivies, avec notre soutien, contre l’opposition farouche de la veille Droite mancelle.

 -  La modernisation ou l’extension d’équipements utiles au service public municipal comme la cuisine centrale, le Centre social des Quartiers Sud.

 - Des équipements de proximité nouveaux (Gymnase Université, maison de quartier Robert Manceau), même si bien sûr nous regrettons l’installation de la vidéosurveillance.

 Enfin, au moment où la MAP (Modernisation de l’Action Publique) s’apprête à remplacer la RGPP, nous apprécions le maintien de l’emploi public au sein de notre collectivité.

 Mais, vous savez bien, Monsieur le Maire, que, si 2013 est la continuité, 2014 ce sera un choc budgétaire pour les collectivités territoriales découlant de l’adoption de la règle d’or, du TSCG et du refus d’affronter le monde de la finance.

 Et, la présentation du MAP par le Premier Ministre fait froid dans le dos et nous déçoit fortement.

 Nous allons voter donc le budget 2013 pour les raisons évoquées mais le choc austéritaire qui se prépare pour 2014 et 2015 qui est assumé et revendiqué par le Gouvernement (2,250 milliards d’euros) va produire au niveau local les mêmes délitements de la majorité qui a battu la droite en mai 2012. Nous ne voulons pas être les supplétifs de l'austérité mais nous nous tenons prêts et nous sommes disposés à affronter la finance et certainement pas à lui rendre les armes.