La décision des Candias de se mettre en grève ce mercredi est la réponse unanime des
salariés du Lude face à la nouvelle provocation de la direction du groupe Sodiaal-Candia.
Depuis le début, il semble que la direction du groupe ait décidé de procéder en alternant
silence et brutalité à l’égard des salariés.
Silence jusqu’à l’annonce du plan de fermeture de sites, alors qu’en septembre 2012, les
manifestations des producteurs de lait devant le groupe annonçaient un malaise.
Brutalité ensuite de l’annonce de fermeture en novembre.
Après une série de rencontres, silence à nouveau de la part du groupe.
Puis enfin, brutalité et provocation ce mardi lors du Comité Central d’Entreprise présentant le
plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).


Face à des hommes et des femmes qui risquent de perdre leur emploi, la direction du groupe
Sodiaal avait le devoir d’attendre que les salariés aient entre les mains l’expertise qu’ils ont
commanditée auprès de Syndex. Elle n’a pas eu ce respect des salariés et cette décence.
Le calendrier choisi et la teneur du PSE témoignent du peu de cas qu’elle fait des salariés.
Est-ce pour mieux masquer les erreurs stratégiques de la direction du groupe qui s’est
engagée dans une coûteuse politique de rachat ces dernières années ? Ou est-ce pour
provoquer la surprise et brutaliser les salariés ? Les deux à la fois certainement !
Le Parti de Gauche de la Sarthe depuis le début soutient les salariés qui luttent pour la
sauvegarde d’un outil industriel et de l’emploi. A fortiori aujourd’hui, il est à leurs côtés face à
des pratiques et des propositions scandaleuses et méprisantes pour les femmes et les
hommes qui donnent leur vie au travail.
Innovant depuis toujours (Candy’UP), le site du Lude peut vivre. Dans ce sillage de la
fermeture, ce serait une filière entière qui viendrait à disparaître en sud-Sarthe. Sous-traitants
d’abord ! Et ensuite, producteurs de lait sarthois car la collecte et le transport vers des sites
éloignés coûteraient trop chers.
Le Parti de Gauche sarthois est convaincu que le lait et l’agriculture doivent être au coeur
d’enjeux humains et écologiques plutôt que d’enjeux financiers et capitalistiques. Son soutien
aux salariés est donc total car ce sont eux qui, aujourd’hui, portent ces enjeux-là et non la
direction du groupe Sodiaal.
C’est pourquoi le PG 72 appelle à la solidarité des sarthois en faveur des Candias.