Situation tendue chez Renault au Conseil

Des syndicalistes de la CGT, Renault en tête, mais aussi de NTN Allonnes puis des territoriaux de la Ville du Mans, se sont invités au Conseil municipal de jeudi soir. Leur revendication, présentée de façon tonitruante et théâtrale, plane dans toutes les têtes des salariés: ils demandent que le gouvernement passe des paroles du "changement, c'est maintenant !", aux actes !

L'occasion également de condamner l'accord Medef-CFDT sur la "fléxicurité" qui représente une atteinte considérable aux droits sociaux des salariés, et consacre la politique social-libérale désormais assumée par le gouvernement Hollande.

Traduction concrète de la fléxicurité : les suppressions de postes et le chantage à l'emploi chez Renault ! Et le site du Mans ne sera épargné puisque 265 postes seront supprimés d'ici 2017, passant de 2365 salariés à 2100 salariés. L'annonce de la Direction de Renault remet à jour la question de l'octroi de 450 000 euros par Le Mans Métropole à ACI pour un projet de Recherche et Développement portant sur un essieu à profil fermé.

Nous nous sommes largement exprimés lors du débat communautaire, dans la presse, et dans notre blog, sur les raisons qui ont conduit le groupe des élus Progressistes - Parti de Gauche à voter contre cette aide publique. Le conseil de Le Mans Métropole, malgré notre opposition, a adopté l'aide considérant qu'elle était assortie de la création nette de 45 emplois au Mans. A l'annonce des suppressions d'emplois, nous avons interpellé le Président de Le Mans Métropole afin que cette clause soit respectée.

Nous réitérons notre proposition de conditionner les aides publiques aux entreprises selon des critères tels que la non distribution de dividendes et l'interdiction des licenciements boursiers, et nous sommes donc solidaires de la démarche entreprise par les salariés de Renault. Notre groupe recevra donc très prochainement  une délégation du site Renault du Mans.

L'avenir de Le Mans FC

L'autre sujet principal du Conseil concernait Le Mans FC et les résultats du concessionnaire du MMArena, Le Mans Stadium, qui accuse une perte de 1,6 millions d'euros pour 2011, et ce malgré une affluence moyenne de 10793 entrées dont 8138 entrées payantes. François EDOM, notre collègue adjoint aux Sports, est intervenu pour prévenir l'assemblée qu'il fallait s'attendre à des pertes plus importantes pour 2012, du fait de l'affluence moyenne encore plus faible et de s'inquiéter encore plus de la situation. A suivre.