Au lendemain de l'exécution de Louis XVI, la république française apparaît encore plus menaçante aux monarchies européennes. Elle représente un péril politique par la propagation révolutionnaire qu'elle suscite. Elle est également un danger économique. Les volontés d'annexion des territoires libérés et la contrôle d'Anvers exacerbent la concurrence pour la suprématie économique avec l'Angleterre qui, en retour, multiplie les mesures hostiles (renvoi de l'ambassadeur le 24 janvier). La France s'engage le 1er févreier 1793 contre la Grande-Bretagne, les Provinces-Unies, puis contre l'Espagne en mars. Suivent les souverains italiens...Peu à peu, c'est toute l'Europe monarchique à l'exception de la Suisse et des Etats scandinaves qui entre en guerre contre la France révolutionnaire en formant sous l'impulsion britannique la "première coalition".

La situation française est difficile. Sur le plan intérieur, la levée de 300 000 hommes ordonnée par décret par la Convention sert de prétexte à l'offensive contre-révolutionnaire en Vendée. Les paysans, soutenus par les prêtres réfractaires, se refusent à aller combattre loin de chez eux et la noblesse organise l'insurrection. De même, sur le front, la situtation se dégrade. Après s'être emparé de Breda en Hollande, le général Dumouriez est défait à Liège et perd la Belgique. Il rentre alors en contact avec le général Autrichien Cobourg lui proposant de faire marcher ses troupes sur Paris pour y rétablir la monarchie. La trahison de Dumouriez précipite la fin de la Gironde qui se révèle incapable de faire face au double péril intérieur et extérieur qui menace la Révolution.

Les Montagnards, appuyés par le mouvement populaire, imposent les premières mesures de salut public qui permettent de redresser la situation. Le décret de la levée en masse du 23 août, qui stipule que "dès ce moment, jusqu'à celui ou les ennemis auront été chassés du territoire, tous les Français sont en réquisition permanente pour le service des armées", permet d'organiser quatorze armées de la République. Et, à la fin 1793, sous l'implusion des mesures radicales du gouvernement révolutionnaire, le territoire français est entièrement libéré.