S’inscrivant dans une soi-disante « révolution civique » proposée par Jean-François Copé, l’UMP de la Sarthe a fait part de sa volonté d’organiser des permanences de soutien scolaire dans notre département.

Cette décision est choquante dans la mesure où la Présidence de Nicolas Sarkozy n’a cessé de démanteler l’Education Nationale en supprimant 80 000 postes d’enseignants en cinq ans, et en affaiblissant considérablement les Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté (RASED) dont la mission, comme son nom l’indique, est de se consacrer aux élèves les plus en difficulté au sein des écoles maternelles et élémentaires.

Dans un contexte où le gouvernement Hollande poursuit la politique économique austéritaire des gouvernements Sarkozy, l’UMP a bien du mal à trouver des angles d’attaque en tant qu’opposition, et en est même réduite à rallier les positions de l’extrême droite sur le « Mariage pour tous ».

Nous voyons dans cette proposition une tentative masquée d’endoctrinement et de recrutement provenant d’un parti politique fortement divisé et financièrement moribond.

Le principe de laïcité s’impose en France, y compris dans le secteur péri-scolaire. L’UMP si virulente à propos de la laïcité jusqu’à frôler l’islamophobie quand il s’agissait de la religion musulmane, ferait bien d’appliquer à elle-même cette neutralité, et devrait laisser le soin aux personnels compétents, bénéficiant d’une formation en pédagogie de l’enseignement notamment,  d’assurer les missions de soutien scolaire.

 

Patrice PERDEREAU

Co-président du groupe des élus Progressistes - Parti de Gauche du Mans