Le 26 mai 1896 Charles Dow et Edward Jones, 7 ans après avoir fondé le Wall Street Journal, publient l'indice "Dow Jones Industrial Average". Conçu comme un outil permettant d'anticiper les investissements industriels les plus rentables, la création de ce premier indice boursier marque une étape dans la financiarisation du capitalisme.

Les sociétés industrielles sont alors mal représentées sur les marchés boursiers mais l'on peut prévoir pour celles-ci des potentiels de bénéfices bien supérieurs aux autres, grâce notamment aux gains de productivités et aux économies d'échelle. Les profits spéculatifs anticipés sont importants et en voie d'augmentation, Charles Dow prévoit d'ailleurs que "le marché des valeurs industrielles deviendra le grand marché spéculatif des Etats-Unis".

La liste des valeurs composant l'indice est à plusieurs reprises révisée, pour s'éloigner de plus en plus de la réalité économique et de sa base industrielle. L'indice ne renferme plus aucune entreprise de l'industrie du transport ni de l'industrie des services publics et seule la General Electric est restée dans la liste des 30 valeurs retenues depuis sa fondation.

Symbole de la déconnexion entre capitalisme financier et l'économie réelle, cet indice est, comme les autres, soumis aux fluctuations aléatoires de la Bourse. Ainsi le 6 mai 2010, une vente en cascade est déclenchée mécaniquement par des logiciels de courtage ultra-rapides suite à un algorithme défectueux. En l'espace de quelques minutes, le Dow Jones perd 10 %, soit 862 milliards de dollars qui disparaissent. Le rapport des autorités de régulation américiane reconnait que " l'exécution automatique d'un important ordre de vente peut provoquer des mouvements de ventes extrêmes".

Des propositions de régulation des marchés boursiers sont cependant repoussées et des systèmes de suspensions automatique de la Bourse mis en place en cas de chute brutale des cours. Ceux-ci n'empêchent pas un nouveau décrochage le 24 avril 2013. Le Dow Jones perd 143 points, soit 136,5 milliard de dollars entre 19h07 et 19h10 suite à un tweet factice annonçant l'explosion de deux bombes à la Maison Blanche. La fameuse "main invisible" a semble-t-il perdu tout contrôle.