<br /><br />La résidence sociale Neslon-Mandela comptait de nombreux invités samedi matin, dans sa nouvelle salle commune. Élus de la Région et du Mans, maire en tête, sont venus saluer le travail des entreprises, de l'équipe et des résidents.

Nous étions nombreux au Foyer Neslon-Mandela, samedi matin, dans sa nouvelle salle commune, venus inaugurer l'extension et la rénovation de la résidence et par là-même saluer le travail des entreprises, de l'équipe et des résidents.
L'établissement met toute son énergie à accompagner ses résidents en difficultés (personnes sans toit, "chibanis" et demandeurs d'asile).

Inauguré voilà 26 ans par Robert Jarry, le foyer est situé rue de l'Angevinière. Il accueille 300 résidents, aux parcours chaotiques, mais d'une richesse et chaleur humaine inouies,  trouvant ici un hébergement digne.« Chaque locataire participe au loyer, c'est le principe », a rappelé notre camarade F. Edom, Président de l'asso. qui gère le Foyer.

Dans la salle commune toute neuve, des couleurs vives illuminent les lieux donnant sur la terrasse et son barbecue. Des fauteuils et des petits canapés rouge et orange pétants habillent chaleureusement les lieux, équipés d'une télévision écran plat, d'un bar ne servant que des sodas. « Il fallait s'adapter à nos visiteurs, qui arrivent seuls mais aussi avec des enfants", rappelle François.Une cuisine entièrement équipée favorisera des ateliers de cuisine. Coût de l'extension, de la rénovation (architecte Couallier) et de l'équipement, 420 600 €, financés par Le Mans habitat, propriétaire des lieux, la Région, Le Mans Métropole et la Caf (Caisse d'allocations familiales).

                                                                       

C'est une sculpture très ressemblante de N. Mandela qui nous tend les bras à l'entrée de l'établissement. En béton et haute de deux mètres, elle a été réalisée il y a trois ans, « par Grégoire Nahabetian, l'un de nos pensionnaires, artiste, que nous avons aidé à reprendre le cours de sa vie, rappelle le directeur, Jean-Jacques Jeulin. C'est cela la philosophie du foyer Nelson-Mandela : décrypter les valeurs et les compétences de chacun, afin de préparer avec lui ou elle, un retour à l'autonomie. »