Communiqué de presse – Front de Gauche

Le Mans, le jeudi 6 juin 2013

 

Clément Méric, antifasciste, étudiant de Sciences Po où il militait au syndicat Sud a été tué hier en plein Paris par un groupe de militants d’extrême droite manifestement du groupe JNR (Jeune Nationaliste Révolutionnaire).

Violemment frappé au sol, il a été déclaré en état de mort cérébrale à l’hôpital Salpetrière.

Le Front de Gauche  est triste et en colère devant le meurtre politique de ce jeune de 18 ans. Il adresse ses condoléances à sa famille ainsi qu’à ses camarades.

Le Front de Gauche s’adresse au Ministre de l’intérieur pour que les forces de police retrouvent rapidement les responsables de cet assassinat. Le FDG exige la dissolution des groupes d’extrême droite qui multiplient les actes de violence et affichent avec de moins en moins de retenue la haine raciale et leurs convictions fascistes à Paris et à travers le pays depuis plusieurs semaines.

Nous dénonçons le climat malsain qui voit la banalisation des idées d’extrême droite en permettant à celle-ci de tenir le pavé et les tribunes.

La manif pour tous et l’UMP ont ouvert la porte aux fascistes. De même que ceux qui ont mis un signe « égal » entre l’extrême-droite et le Front de Gauche doivent maintenant se taire car par quel mystère les premières réactions hier soir faisaient encore de notre camarade, simple militant contre l’extrême-droite, un militant d’extrême-gauche ?

Le renvoi dos à dos de partis se réclamant de cette famille politique avec des forces démocratiques et antiracistes doit maintenant cesser.

Le Front de Gauche appelle ce jeudi 6 juin, à 18 h 30, place de la Préfecture, à un rassemblement unitaire le plus large possible pour dire notre horreur face à ce crime odieux et exiger la dissolution des groupes d’extrême droite responsables de la mort de Clément.