Nouvel épisode de la saga, bien plus qu’estivale, sur le devenir du Mans FC, où le sportif a été amplement relégué derrière l’institutionnel, le juridique et le judiciaire, le Conseil municipal avait à se prononcer sur une ultime démarche de notre collectivité pour « rassurer et convaincre » le Comité National Olympique du Sport Français (CNOSF) du soutien de notre collectivité, et peut être la Fédération Française de Football (FFF), si tant est qu’on puisse convaincre une Fédération obtuse !

 

Deux délibérations étaient donc à l’ordre du jour : la première sur l’attribution d’une subvention d’un million d’euros au centre de formation du club, et la seconde autorisant notre Maire à engager des négociations avec Le Mans Stadium sur le loyer à verser pour le MMArena.

Extrait de l'intervention de Patrice:

"Je suis bien conscient du fait qu’il faut qu’il y ait un club résident dans le stade, qui maintenant est là, et donc un club professionnel. J’ai bien compris qu’il est donc important que le Mans FC soit en National et puisse conserver son centre de formation...

J’ai bien compris aussi que nous avons là l’occasion de donner à la FFF et à la Ligue de Football Professionnel une bonne leçon de règles de droit car ce petit monde a appris depuis longtemps à vivre hors du droit, l'émission de France 2 cash investigation l’a encore bien montré il y a quelques jours...

Je ne m’opposerai donc pas aux délibérations.

Ceci étant dit, je ne peux m’empêcher de considérer le montant de la subvention ! En effet, un million d’euros revient à consacrer à chaque joueur en formation 17 000 euros.

La collectivité fait beaucoup en direction des étudiants, mais jamais un million d’euros n’ont été consacrés à quelques dizaines d’étudiants !"

C’est pourquoi je me suis abstenu sur le vote de l’attribution ce cette subvention. Le retour sur investissement porté en direction d’un étudiant est décidemment bien subjectif…

Patrice PERDEREAU