Le Mans, le jeudi 16 janvier 2014,

F. Hollande a écrit la feuille de route des élus locaux : « Tout pour le Medef » !

Désormais, François Hollande ne cache plus la ligne sociale-libérale qu’il fait sienne depuis des mois (Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi, Crédit Impôt Recherche,…).

La feuille de route pour les futurs élus municipaux, départementaux et régionaux, est claire : une austérité de 35 Mds sur les collectivités et la Sécurité Sociale au bénéfice des entreprises.

Les cotisations familiales des entreprises seront donc supprimées à l’horizon 2017.

C’est un bouleversement significatif qui va mettre dans l’insécurité le budget de la Caisse Nationale d’Allocation Familiale et des CAF départementales.

Cette décision aura un impact important sur les politiques des collectivités. Elle freinera le développement des établissements publics d’accueil de la petite enfance (crèches, halte-garderie, etc.), rendra donc plus difficile la conciliation vie familiale-professionnelle, et par conséquent creusera les inégalités hommes-femmes. Par exemple, la CAF de la Sarthe contribue de façon sensible au fonctionnement des communes (Ville du Mans : 5,8 millions d’euros/an, soit environ 10 points d’impôt)

C’est aussi toute la politique du logement qui va s’en trouver impactée car quid des allocations logement et du Fonds de Solidarité Logement (FSL) qui contribuent à l’équilibre économiques des bailleurs sociaux. Au moment où il faut faire face à la difficulté sociale et à la transition énergétique, c’est l’horizon d’une écologie sociale qui est gommée avec ce choix.

Par ailleurs, les centres sociaux qui servent d’accès aux droits des plus modestes dans les quartiers se verront fragilisés dans leurs financements.

Enfin, la réforme des rythmes scolaires et les politiques éducatives seront elles aussi dans l’œil du cyclone libéral.

Et pourtant, une politique de lutte contre le chômage et de développement de l’emploi passe par une politique ambitieuse donnant les moyens aux collectivités territoriales, investisseurs publics à hauteur de 70 % dans les territoires, de mener à bien la transition écologique, notamment dans le logement.

A contrario, François Hollande enfonce encore un peu plus les collectivités territoriales.

Patrice PERDEREAU
Elu Progressiste Ville du Mans - Le Mans Métropole